AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez
 

 on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Samara J. Williams
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 24
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY : on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Adam_Levine

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Tumblr_lif88mgH8w1qge7wx

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Empty
MessageSujet: on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)   on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) EmptyVen 1 Nov - 21:14

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Tumblr_mlj5vdcRqn1s60u5jo1_500


« on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille  »
feat.  Louka G. Macleod


« Oui maman, j’ai compris, j’irai lui apporter des fleurs, oui oui c’est promis. Pour le bonjour, on verra plus tard hein, j’vais me déplacer pour lui, faudra pas non plus s’attendre à ce que je lui offre encore plus de mon temps la bas ! » Et c’est en entendant sa mère lui faire la morale comme quoi elle devait être gentille, comme quoi son pauvre cousin avait eu accident de voiture, qu’il avait été plongé dans le coma et tout le blabla, qu’elle posa le téléphone pour parler dans le vide alors qu’elle finit de mettre son vernis. C’est bon elle a bien compris, ça fait des semaines qu’on lui répète que son cousin est réveillé, pas besoin de lui répéter encore et encore. C’est bon, c’est peut-être son cousin mais elle ne le connait pas, enfin elle le voyait quand elle était gamine mais ça commence à faire loin et puis même, même à cette époque ils n’étaient pas proche. Alors bon, elle veut bien lui apporter des fleurs de la part de ses parents, mais lui faire la discussion, faut pas non plus compter la dessus. Après quelques autres paroles, Samara raccrocha puis sorti, plus vite ça sera fait, mieux ça sera non ? Elle ne comptait pas non plus y passer des heures. Passant donc au fleuriste pour prendre ce que sa mère lui avait demandé, Samara passa donc à l’hôpital où elle n’avait encore jamais mis les pieds, ce qui est dans un sens assez positif, surtout quand on sait qu’elle n’est là quelques depuis quelques mois, voir bientôt un an d’ailleurs. Allant demander le numéro de sa chambre, elle suivit le chemin convenu pour y aller et avant de franchir la porte, elle vit une infirmière en sortir. « Excusez-moi, c’est bien la chambre de Louka Macleod ? Est-ce que vous pouvez me dire s’il est réveillé ou non ? » Bizarre comme question non ? Mais Samara se sentirait mieux à l’aise en sachant qu’il sort, c’est comme ça. Bon ok oui c’est bizarre mais voilà, ils n’ont jamais été proche, elle préférait donc lui poser les fleurs avec un mot de bon rétablissement de ses parents et partir aussitôt. « Il dort depuis une demie heure maintenant ! » Comme si ça lui faisait quelque chose qu’il dort depuis une demie heure, cinq minutes trois heures ou autre, il dort, c’est la chose importante à savoir, point ! Remerciant alors l’infirmière qui la regardait bizarrement, Samara entra dans la chambre moins nerveuse. Pourtant en le voyant là, dans ce lit d’hôpital, relié à certaines machines, elle se sentit immédiatement bizarre. Bon ok, elle a menti, elle s’est fait du souci pour lui, plus qu’elle ne veut se l’admettre à elle-même et elle ne le dira sans doute jamais à voix haute à qui que ce soit. Elle le regarda alors quelques instants puis se dépêcha de poser des fleurs pas loin. C’est alors qu’elle était près du lit, lui tournant le dos pour poser les fleurs, elle sentit quelqu’un lui attraper le bras « Aaaaaaaah ! » Elle se retourna alors et le vit les yeux ouvert !! Et merde, il est réveillé !  Samara n’est même pas au courant de son état, elle a su que son cousin était réveillé via sa cousine, ses grands-parents et ses parents mais elle n’a pas non plus demandé tous les détails, elle ne sait donc pas qu’il a quelques trous de mémoires, enfin quelques, c’est un euphémisme. « Salut, je pensais que tu dormais euh… bah je… Je vais te laisser te reposer ! » Autant dire qu’elle n’était pas à l’aise. Oui, Samara Williams, soit une des filles qui n’est quasiment jamais mal à l’aise l’est devant son cousin, on aura réellement tout vu à ce niveau-là.






créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Anonymous


on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Empty
MessageSujet: Re: on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)   on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) EmptySam 9 Nov - 13:35

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille
SAMARA & LOUKA
Il fut un temps où je pensais que les gens hospitalisés en rajouter toujours un peu trop lorsqu’il parlait de leurs conditions de vie là-bas. La bouffe ne pouvait pas être si terrible que ça pas vrai ? Je veux dire, un hôpital était censé gardé les personnes en vies, alors je ne voyais pas vraiment pourquoi ils s’éclateraient à donner de la merde en boîte à leurs patients. Et puis les infirmières ne pouvaient pas faire irruptions à n’importe qu’elle heure dans votre chambre la nuit pour s’assurer de votre bonne santé en vous réveillant toutes les 2h00, c’était complétement illogique quand on pense que les gens malades ont généralement besoin de repos. Je me disais aussi que les médecins ne pouvaient pas être ses trous des culs hautains, trop fiers de leur portefeuille et qui ne porte aucuns intérêts aux personnes qu’ils soignent. Là aussi, c’était complétement débile. Ils se sont quand même cassé le cul à faire des années et des années d’études pour sauver des vies non ? Pour aider des gens. Alors ouais, pendant très longtemps je me suis dit que ses gens en rajouter beaucoup trop. Et depuis j’ai changé d’avis. Cela devait faire quoi, 2 semaines que j’étais réveillé et j’avais déjà envie de m’étouffer dans mon oreiller. En effet, la bouffe était horriblement dégueulasse. Je crever tellement la dalle qu’il m’arrivait de demander à des visiteurs qui passaient devant ma chambre de me ramener un snickers ou n’importe quoi d’autres du moment qu’il s’agissait d’un truc bien gras et bien caloriques. Les infirmières rentraient dans ma chambre toutes les nuits pour les constantes et toutes ses merdes, me réveillant au moins 6 fois par nuit. Je n’avais plus de cernes, j’avais passé le cap des grosses valises de voyage. J’arrivais parfois à piquer un somme dans la journée mais à croire que j’avais la poisse, c’était toujours le moment ou un médecin venait me poser des questions sur mon amnésie. Et les médecins. Nom de dieu ! Il m’avait collé au cul le médecin le plus irritable du monde. Il me fixait toujours comme si j’allais le mordre ou quelque chose du genre. Il ne me souriait jamais, il était super désagréable et par-dessus le marché il refusait que je me balade dans les couloirs parce que « mes muscles n’ayant pas fonctionnés depuis longtemps, j’étais susceptible de faire une chute ». Il n’a même pas pensé un instant que si je restais encore longtemps allonger sur ce putain de lit, mes jambes allaient se désintégrer toute seule. J’avais l’impression d’être en prison, dans une cellule, avec une camisole de force. Je n’avais qu’une envie, sortir de ma chambre et me balader n’importe où, tout plutôt que contempler encore et encore ses murs blancs et cette télé de merde. Si j’avais loupé plus de 4 ans de téléréalité, j’avais tout rattrapé en l’espace de deux semaines. Plus belle la vie, Secret story, Star Academy… J’étais absolument incollable désormais. Et puis n’oublions pas les reportages animaliers, les dessins animés, les programmes de chansons et à mon grand désespoir, les chaînes politiques. J’avais vu tous les épisodes des feux de l’amour et toutes les saisons de Julie Lescaut, Commissaire Moulin et Le juge est une femme. Les références types du gars qui va finir sa vie dans un hôpital. Et on se demande pourquoi les gens deviennent parfois des légumes. Avec toutes les merdes qu’on se tape tous les jours, il ne faut pas être étonné que quelques cerveaux grillent de temps à autres. En ce début d’après-midi, mon programme étant terriblement chargé, ironie sort de ce corps, j’avais décidé de roupiller. Ou tout du moins, d’essayer de roupiller. J’avais tout prévu, l’infirmière était passé il y a 10 minutes, j’étais donc tranquille pendant 1h, 2h si j’avais de la chance. Puis j’avais fermé les yeux. Jusqu’à ce que je sente une présence à mes côtés. Jusqu’à ce que j’ouvre les yeux 30 minutes plus tard pour voir une petite blonde déposer des fleurs sur ma table de chevet. Jusqu’à ce que je lui attrape le poignet par pur réflexe en sortant des limbes du sommeil. « Aaaaaaaah ! » cria la fille en sautant en arrière. Moi même surpris, je sursautais violemment tous en lâchant sa main. Un gémissement de douleur m’échappa lorsque tous les muscles protestèrent. Outch. En surface, je ressemblais à quelqu’un de tout à fait normal. Pas de blessures apparentes étant donnés que tout avait guérit durant mon coma. Tout sauf mes souvenirs bien entendu. Mais à l’intérieur, j’étais littéralement en morceaux. J’avais toujours mal partout. Le médecin m’avait dit que mon corps, s’étant mis en stand bye pendant un moment, il lui fallait le temps de tout remettre en place. Clairement, j’avais l’impression que Valérie Damidot était entrain de faire son émission dans mon corps. 7 jours pour tout changer bim bam boum, on enlève ça, on déplace la ratte de ce côté, on met des rideaux à frange ici et on maroufle toute la paroi de l’estomac ! YOUHOU ! « Salut, je pensais que tu dormais euh… bah je… Je vais te laisser te reposer ! » Je me retins de lever les yeux au ciel. Il y a quelque minute oui, je dormais. Et elle voulait s’en aller ? Comme ça ? Elle déposer 3 fleurs et tchao bonsoir ? « Je me souviens de ton visage. Tu.. Je.. Je suis désolé, je n’arrive pas à dire qui tu es mais je te connais n’est-ce pas ? Tu es Sam.. Sam. Je ne me rappel pas de la suite » déclarais-je en fronçant les sourcils et en essayant de me redresser douloureusement.
Code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas

Samara J. Williams
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 24
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY : on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Adam_Levine

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Tumblr_lif88mgH8w1qge7wx

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Empty
MessageSujet: Re: on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)   on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) EmptyDim 15 Déc - 19:40

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Tumblr_mlj5vdcRqn1s60u5jo1_500


« on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille  »
feat.  Louka G. Macleod


Samara a toujours détesté les hôpitaux, pourtant elle n’a jamais été hospitalisé, elle n’a pas non plus un proche qui soit décédé ici mais cela fait partie des lieux qui lui foutent la chair de poule. Alors là, venir ici, ne lui faisait pas plaisir, surtout si c’était pour un cousin qu’elle n’appréciait pas plus que ça. Enfin si, il restait son cousin. Donc le seul point positif était sans aucun doute, le fait qu’elle pouvait s’assurer par elle-même qu’il allait bien, information qu’elle n’avait même pas prit la peine de demander aux membres de sa famille, même pas auprès de la sœur de Louka, sa cousine quoi. Et merde, ça, elle ne l’avait pas vu venir. Samara qui pensait venir deux minutes, même pas, poser les fleurs et partir vaquer à ses activités, au lieu de cela, elle se trouvait face à son cousin réveillé. Ça ne se faisait pas si elle faisait la fille pressée ou bien celle qui ne voulait pas déranger, si ? Quoi qu’il en soit, elle tenta, avec la seconde option. Mais vu comment Louka la regardait, elle comprit qu’il voulait parler avec elle. De quoi ? Bonne question, après tout elle ne doit pas être sa cousine préférée et de loin. « Je me souviens de ton visage. Tu… Je… Je suis désolé, je n’arrive pas à dire qui tu es mais je te connais n’est-ce pas ? Tu es Sam.. Sam. Je ne me rappel pas de la suite. » Arquant un sourcil en regardant son cousin qui ne la reconnaissait pas, la jeune blonde ne savait pas quoi dire ou faire. Samara ne sait pas son état de santé et puis, même si elle s’est inquiétée durant ses années de comas, c’est pratiquement par obligation qu’elle s’était rendue à son chevet pour des simples fleurs. Alors comme ça, il ne sait pas qui elle est. Est-ce que c’est parce qu’elle a beaucoup changé depuis la dernière fois ou bien tout simplement parce qu’il a des problèmes de mémoire après le long coma qu’il a connu ? Samara pensait plus à la seconde option car il ne semblait même pas surpris de ne plus savoir qui elle était. D’un ton détachée, la jeune lycéenne répondit simplement : « Ouais, je suis Sam, Samara en fait, ta cousine insupportable ! » Elle aurait pu en profiter pour redorer son blason et faire croire qu’il l’aimait bien à la base mais en réalité, elle s’en fiche complètement qu’on la trouve insupportable ou pas, dans un sens elle aime bien avoir ce genre de statut en fait. De toute façon, à quoi bon mentir ? Qu’il soit au courant qu’elle est une garce la plupart du temps et qu’ils ne s’entendaient pas dans le temps, enfin quand ils étaient gosses quoi, ou alors qu’il pense qu’elle était sympa, sage ou quoi que ce soit comme leur autre cousine, ça ne changeait rien. Ce n’est pas comme s’ils vont être proches dans le futur, après tout ils ne se sont pas vus depuis de longues années et lorsque c’était le cas, ils ne se supportaient pas. Alors ce qu’il pouvait penser d’elle, honnêtement, elle s’en fichait pas mal.

Pourtant, malgré cela, elle s’était inquiétée et encore aujourd’hui elle le faisait encore. En même temps, pour Samara, la famille c’est sacré, c’est le plus important. Même si elle fait sa chieuse et n’écoute pas ce que ses parents ou ses grands-parents lui disent ou lui conseille de faire, si cela était vraiment important, elle ferrait absolument tout pour eux. Quand on voit des personnes qu’on pensait être nos amis nous tournent le dos et qu’on voit sa famille a qui pourtant on est totalement en désaccord est là pour nous, forcement on se rend compte que ce sont les seuls personnes qui feront tout pour nous et à qui il faut rendre la pareil sans même se poser de questions. Bon, tout ça pour dire qu’elle était encore inquiète, surtout en voyant la grimace qu’il était en train de faire, sans aucun doute à cause de la douleur tandis qu’il tentait de se redresser. Et puis bon, il est quand même relié à des machines sur un lit d’hôpital, il ne se trouve pas dans une auberge de jeunesse. « Tu… Tu vas bien ? » Samara qui est du genre à dire tout ce qu’elle pense d’une personne sans prendre des pincettes, grande gueule et qui a toujours des trucs à dire, là, elle se sentait juste bête. Bon en même temps, même si elle ne le connait pas très bien, il est tout de même son cousin, ce n’est pas n’importe qui. Bon en même temps, si elle était là, c’est qu’il n’était pas, quelqu’un dont elle s’en foutait royalement car ce n’est pas le genre de la jeune blondinette de faire la charité ou bien d’aller lire le journal aux vieux ou aux malades. Sam n’est donc pas là juste par hasard. Finalement, elle attrapa une siège qui n’était pas loin et s’installa dedans, pas loin de son cousin. Et dire qu’elle ne voulait pas rester et surtout, pas lui montrer qu’elle était là pensant qu’il dormait. C’était vraiment le monde à l’envers puisque s’asseyant, ça prouvait qu’elle n’allait pas partir dans une minute ou deux. Finalement, elle lui dit d’un ton neutre : « Je ne savais même pas que tu avais un problème de mémoire en te réveillant ! » Autrement dit, elle ne s’est pas renseignée sur son état de santé avant de venir, sympa la cousine, vraiment trop sympa. Samara avait pourtant envie de lui dire qu’elle était contente de le voir mais elle se retint, elle ne voulait pas qu’il sache qu’elle s’était inquiétée. Bizarre ? Non juste un peu.

créée par Matrona



Spoiler:
 

_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Empty
MessageSujet: Re: on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)   on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

on choisit pas ses parents on choisit pas sa famille (LOUKA&SAMARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le futur choisit Carte Bleue Visa - Prenez votre futur en main [Wesley]
» Les amis sont la famille qu'on se choisit.
» L'amitié est la famille qu'on choisit ! (Aylinn)
» Lucas | Les amis c'est une famille dont on choisit les membres
» Économie : Obama choisit ceux qui ont échoué /Reseau VOLTAIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WE LOVE TO FLOOD :: the archives :: Les RPs & formsprings-