AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | .
 

 It's hard to control myself (Harrison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: It's hard to control myself (Harrison)   Mar 11 Fév - 1:52



« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

Samara n’était pas revenue en cours depuis que les rumeurs sur le fait qu’elle soit enceinte tournée dans toute la ville. Elle savait parfaitement qu’au lycée, tout le monde devait déjà en parler. En même temps de nos jours avec les réseaux sociaux, ce genre de chose, ça fait vite le tour, qu’on connaisse la personne en plus. Une élève enceinte de son prof, forcément c’est le scoop de l’année. Ce n’est donc pas sans la moindre crainte que Samara s’était rendue au lycée, avançant dans les couloirs pour se rendre à son premier cours, un cours de math, faisant comme si de rien n’était, comme personne ne la dévisageait quand elle traversait le couloir. Une heure, c’était une toute petite heure à tenir et après elle repartirait avant de revenir cet après-midi, ce n’était pas la mort. Elle était censé avoir cours de sport mais elle avait un certificat de son médecin, l’un de ses derniers cours s’était tout de même fini à l’hôpital. On aurait pu croire qu’elle se servait du bout de papier pour éviter Harrison mais c’est faux, de toute manière il n’est plus au lycée, du moins c’est ce qu’elle croit en tout cas.

Ce n’était qu’une petite heure mais ça serait stupide de croire que sa journée allait se dérouler de la manière dont elle le souhaitait. En effet, Samara était presque au bout du couloir lorsqu’elle entendit : « Tiens, alors comme ça t’es pas en congés maternité ? » A ces simples paroles, le sang de la blondinette ne fit qu’un tour alors que cette dernière était restée immobile pendant une durée indéterminée avant de se retourner pour voir qui osait lui parler. Surprise de voir une fille qui n’avait jamais osé lui adressé la parole jusqu’ici, qui semblait se sentir pousser des ailes juste parce que des rumeurs courent sur elle. Rumeurs qui s’avèrent être exacts mais pour le moment aux yeux de tous, ce ne sont que des rumeurs qui commencent de plus en plus à se confirmer. « Ou bien tu vas voir le papa pour pouvoir jouer au papa et à la maman ? » Là, elle ne pouvait pas rester là à ne rien dire comme elle l’avait fait ou presque à Los Angeles. Elle avait essayé de se défendre, seule contre tous mais elle avait fini par fuir, cette fois, elle ne le ferait pas. Non seulement elle allait rester à Winnipeg mais en prime, elle ne va pas fermer sa gueule bien longtemps et avoir honte. Samara ne va tout de même pas avoir honte toute sa vie et cela commence maintenant. « Fermes ta grosse gueule ok ? Qu’est-ce qui t’arrive, ça y est t’es jalouse C’est ça ? Parce que moi contrairement à toi j’attire les hommes et des vrais et pas le petit geek de seconde que t’as failli foutre dans ton lit la semaine dernière » Et oui, les rumeurs vont vite par ici, même les histoires de cul de cette conne que Samara s’en contre fout. Ce n’est pas dans son style de s’énerver aussi vite. Oui Samara est réputée pour garder son calme en toute circonstance et à envoyer des pics là où ça fait mal. C’est sa marque de fabrique et la plupart du temps, ça énerve encore plus les autres de la voir calme. Seulement là, elle en avait marre de tous ses messes basses sur son passage, que tout le monde la juge. Elle avait la sensation d’être revenue à Los Angeles, là où elle ne voulait plus foutre les pieds pour cette raison. Là, elle était de doigts de vouloir lui taper dessus et ce n’est pas les autres lycéens qui allaient la retenir puisque comme à chaque bagarre, ils les encourageaient et certains ont même sorti leur téléphone portable, prêts à les prendre en vidéo et à les faire circuler à tout le lycée voir toute la ville en moins de deux. « Ah ouais ? Et qu’est-ce que tu comptes me faire ? Genre tu veux te battre alors que t’as ton bâtard dans le bide ! » Il en fallait moins pour que la blonde ne lui saute dessus. Samara a décidé d’assumer, elle allait avoir cet enfant et il est hors de question que qu’un ne l’insulte une seule fois. Enceinte ou pas, elle était à deux doigts de lui sauter dessus pour lui faire retirer ce qu’elle venait de dire quand elle sentit quelqu’un arriver. Certains élèves rigolaient, d’autres semblaient déçu, comme si cette bagarre allait être écourtée. Samara comprit alors qu’un professeur devait être arrivé et c’est pour ça que les élevés étaient déçu, à coup sûr il allait les séparer. Mais ce n’est pas un professeur qui va l’empêcher de vouloir lui refaire le portrait, de toute façon elle n’est pas à une bagarre près… Seulement, en tournant brièvement la tête, elle vit… Harrison… Qu’est-ce qu’il foutait ici ? Il travaille encore au lycée ?



créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Mar 11 Fév - 18:06



harrissaguess bad girls never change.

Ces derniers temps étaient pire que difficile pour Harrison Goodwin. Son mariage foireux étant déjà le majeur problème de sa vie, un autre rebondissement s'était produis au milieux de chaos : l'élève avec qui il avait une liaison et pour qui il avait développé des sentiments était tombé enceinte. Oui, Samara. La Samara qui s'avérait insupportable en cours, qui n'imaginait pas deux secondes pouvoir avoir tort, la Samara qui insultait sans vergogne les filles de son âge et n'importe qui osant se mettre sur son chemin portait à présent un enfant. Le sien. Puis il y avait eu la confrontation au Starbuck, celle pendant laquelle il avait du limite séparer sa femme et sa maîtresse sous les regards éberlués des clients. Cela c'était soldé par Jasmine partant en furie du café et Harrison hurlant sur Samara qu'elle n'était bonne qu'à foutre le bordel. Au final, Harrison avait une fois de plus atteris chez Aaron son meilleur ami mais trois jours après, puisqu'un problème n'arrivait jamais seul son téléphone avait sonné lui annonçant la mort de son père. Il était convoqué à New-York pour qu'il puisse convenir de la répartition de l'héritage. Au début il avait refusé d'y aller, puis la petite amie d'Aaron, Parker, l'avait convaincue de le faire. Elle disait que ça lui ferait du bien, que ça lui permettrait de régler des choses avec sa famille. Alors il l'avait écouté. À présent qu'il était rentré il ne regrettait pas son choix même si il avait eu du mal à ne pas péter les plombs en découvrant qu'il avait un petit frère de 24 ans en allant chez le notaire. Il avait interdit à ses soeurs de s'y rendre, craignant des mauvaises nouvelles mais finalement son père leur avait refilé 2000 dollars chacun, ce n'était pas grand chose, ça ne guérissait personne du mal qu'il avait fait mais au moins ça les aiderait tous financièrement. Il avait en premier lieu refusé d'assister à l'enterrement puis sous l'insistance de ses soeurs il avait dû. Ça avait été dur, ça avait été l'occasion pour eux de découvrir que leur père avait refait sa vie, avait retrouvé une autre femme qui leur avait dit qu'elle avait réussi à le sortir de l'alcool et qu'avant qu'il décède d'une crise cardiaque il avait pour projet de se faire pardonner, lettre à l'appui. Ca avait mis Harrison dans un état de rage tel qu'il avait pris le premier avion pour Winnipeg. Il avait eu besoin de voir sa fille, de voir sa femme, il avait besoin de retourner à quelque chose de familier.

Et si d'habitude le principal du lycée n'était pas avare en arrêt et congés lorsqu'il s'agissait d'Harrison en raison de leur bonne relation, cette fois dès qu'il avait su que Goodwin était de retour en ville il lui avait passé un coup de fil pour qu'il reprenne au plus vite ses fonctions. Tout le monde se plaignait du professeur remplaçant, un gros porc au regard lubrique qui ne cessait d'importuner les jeunes étudiantes et massacrait les entraînement de l'équipe de basket masculin et de volley féminin. Le principal lui avait tellement rendu service qu'Harrison malgré le contexte actuel avait pris son courage à deux mains et s'était rendu au lycée ce matin là. Les élèves le regardèrent tous avec surprise, mais l'accueillirent avec chaleur lors de ses premiers cours du matin. Ce matin il avait à peine eu le temps de prendre une pause car son équipe de basket s'était incrusté dans son bureau avec du café et des dnouts pour rattraper un peu de temps avec lui. Harrison tenait plus que tout à sa relation avec ses élèves et il était terrifié à l'idée de la manière dont ils allaient réagir... La matinée passa presque normalement, Harrison se rendait vers la salle des profs quand il remarqua un attroupement d'élèves et au milieu... Deux filles en train de se battre. Harrison accéléra le pas et ouvrit de grands yeux lorsqu'il entendit la voix de Samara puis la reconnut en train de se jeter sur une autre élève. "Samara, Jennifer, lâchez vous tout de suite ! Lâchez-vous Samara putain !" Il la prit par la taille afin de les séparer, mais la jolie blonde en furie se débattait et continuer de s'invectiver contre la brune qui venait de la provoquer quelques minutes avant. "Samara calme toi, arrête de l'insulter c'est complétement stupide !" Il n'en revenait pas qu'elle puisse se battre alors qu'elle était enceinte. Ne grandirait-elle jamais ? Harrison avait crû entendre la qualification de bâtard et à ce moment précis il savait qu'il détesterait Jennifer Jackson jusqu'à la fin de ses jours. Fort heureusement Milan Hastings, un autre professeur arriva et saisit Jennifer à son tour, rendant plus facile les séparations des jeunes filles.  Milan s'énerva à son tour et lança un regard exaspéré à Harrison, visiblement il attendait de lui qu'il prenne une décision. "Bon partez les autres, le spectacle est terminé !" Il marqua une pause et la mort dans l'âme s'appliqua à lâcher d'un ton dur : "Jennifer, Samara, vous serez collées toutes les deux mercredi après-midi." Voilà au moins ça lui évitait le rendez vous chez le principal. C'était du moins ce qu'il croyait... "Oui mais d'abord on les conduit chez le principal, va falloir qu'elles s'expliquent. Les filles vous pouvez pas vous battre comme ça dans le couloir devant tout le monde, surtout toi Samara vu ta situation."  

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Mer 12 Fév - 0:46



« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

 Samara était des plus énervée là ! Enceinte ou pas, elle en avait rien à faire, elle avait juste envie de lui éclater sa sale face. On l’insulte, elle s’en fiche, elle-même passe son temps à insulter les gens, ce n’est pas ça qui va vraiment l’énerver mais là, en l’entendant insulter son futur gosse, elle lui était sauté dessus. Il faut croire qu’elle avait plus une once de maternelle qu’elle ne le croyait. En tout cas, même si elle était en train de se battre avec l’autre, elle ne s’était pas du tout attendue à voir Harrison là, dans ce couloir. Il avait été remplacée, elle ne l’avait pas vu quelque temps et ne savait même pas s’il comptait toujours l’aider ou s’il l’abandonnait comme elle avait deviné en faisant son test. La dernière fois, ils ne s’étaient pas quittés en de très bons termes mais entre eux, c’est habituel. En tout cas, là, ce n’était pas avec lui qu’elle avait envie d’en foutre une mais juste une des autres lycéennes alors que lui essayait de les séparer. « Harri lâches moi j’vais la défoncer cette c… » Samara était tellement énervée qu’elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle lui avait appelé par son prénom, ou du moins surnom. Loin de la manière dont elle devait l’appeler. C’était sorti naturellement.

Une colle, ce n’est pas ce qui allait la tuer, enfin à part si elle devait supporter celle qui venait d’insulter son enfant et dont elle n’a pas fini de vouloir lui refaire le portrait. Ne regardant pas Harrison, elle ne l’avait pas fait depuis quelques temps, tellement c’était tendu entre eux et surtout, pour ne pas que les personnes autour comprenne quoi que ce soit, Samara allait prendre son sac et se barrer loin de ce lycée de malheur, quand un autre professeur, un qu’elle ne supporte pas en plus dit qu’il fallait les emmener chez le proviseur et parla de sa situation. Le regardant d’un air hautain, elle dit simplement : « Ma situation ? Je ne vois pas de quoi vous parlez ! » Continuer de tout nier en bloc même si cela ne servait plus à rien, c’est tout ce qu’elle pouvait faire à cet instant précis. C’est donc ainsi que les deux professeurs accompagnèrent les deux lycéennes qui ne manquèrent pas d’essayer de se sauter dessus pour continuer leur enfantillage. Si bien que les deux professeurs les écartèrent une nouvelle fois. Samara n’avait pas vraiment l’impression que dans quelques minutes à peine, elle serait dans la merde. Elle ne sait pas si le directeur est au courant pour sa grossesse, en même temps elle aurait pensé qu’il l’aurait convoqué si tel était le cas, encore plus s’il savait que le père se trouvait être un professeur afin de savoir qui il était. Là, elle pouvait être certaine que Jennifer allait déballer toutes les rumeurs qui courent à son sujet même si pour le moment, personne ne sait que c’est Harrison, du moins elle le croit et l’espère en tout cas. Ils venaient tous les quatre d’arriver devant le bureau et Mr Hastings frappa à la porte. « Oui ? Entrez ! » Samara était déjà venue un paquet de fois ici. Pour ses insolences, ses nombreuses heures de colle et autres. C’en est presque impressionnant quand on sait qu’elle est arrivée en milieu d’année l’année dernière seulement. A chaque fois, le proviseur lui faisait la morale, elle l’écoutait d’une oreille, ça ressortait illico presto par l’autre. Là, elle sentait vraiment mal ce qui allait se dire. Jennifer allait tout gâcher et son monde allait s’écrouler si le proviseur venait à comprendre toutes les petites cachoteries. « Nous venons de surprendre Mesdemoiselles Jackson et Williams en train de se donner en spectacle en plein milieu du couloir. J’ai jugé utile de les emmener ici afin qu’elles puissent s’expliquer ! » Inutile qu’il précise que ce n’était pas en faisant les intéressantes comme d’habitude mais en vue de leur physique actuel, à part si le proviseur est aveugle, il comprendra bien la raison de leur venue ici. Les regardant une à une alors que Mr Hastings et Harrison étaient toujours dans le bureau, ils devaient être obligé parce que Samara imaginait mal Harrison rester là pour son plaisir et non pas vouloir partir en courant. « Disons qu’on a quelques désaccords ! » Dit Samara avec son air angélique qu’elle utilise pour duper tout le monde et qui fonctionne la plupart du temps. L’autre peste avait ce même sourire qu’elle venait de lui copier alors qu’elle ajouta « Oui, disons qu’on n’est pas d’accord sur petits points : la maternité au lycée et aussi les rapports qu’on doit avoir avec nos chers professeurs ! » Son pouls s’accéléra, Samara resta sans voix, complètement figée. Elle s’était attendue à ce qu’elle fasse un truc comme ça mais là, devant le fait accomplis, elle resta figée. Elle n’arrivait pas à dire quoi que ce soit. Samara devinait très bien qu’Harrison qui était derrière devait être figé lui aussi mais elle ne risqua même pas à se retourner. Il y avait peut-être des chances pour que personne ne se rende compte qu’Harrison n’était pas extérieur à cette histoire. « Euh… Je… Je… » C’était bien la première fois que Samara restait sans voix, qu’elle n’arrivait pas à se défendre ou encore qu’elle ne trouvait pas un mensonge pour se sortir d’affaire. La jeune blonde commençait à trembler, non pas de peur mais c’était le cas quand tout lui échappait. Cette garce avait trouvé une de ses failles, cette grossesse avec Harrison, leur liaison interdite, c’était une faille, une des choses qui la rendait faible même si cela, elle l’a bien caché sous sa carapace. La jeune blonde n’arrivait donc pas à regarder le proviseur qui semblait totalement choqué, elle n’y arrivait pas, c’était plus fort qu’elle et puis, elle avait la sensation qu’en le regardant, elle allait se trahir toute seule. Finalement, la seule chose qu’elle réussit à dire « J’te jure que tu vas le regretter sale p… » Insulter Jennifer et la menacer n’étant pas franchement la chose à faire mais là où elle en est, une chose de plus, une chose de moins, cela ne va rien changer au final, surtout qu’une sale insulte à cause d’une grossesse et surtout avec l’un de ses profs, ce n’est pas ça qui va choquer. Il fallait juste espérer que personne ne comprenne qu’Harrison allait être le père de son futur enfant, Samara croisait les doigts. Son monde allait s’écrouler ainsi que celui d’Harrison. Samara se sentait pas ben, non pas en raison de sa grossesse, elle avait les larmes qui montaient, c’était bien la première fois mais elle ne comptait pas verser la moindre larme devant eux, surtout pas devant Jennifer et encore moins devant Harrison devant qui elle ne voulait pas paraitre faible.




créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Mer 12 Fév - 10:11



harrissaguess bad girls never change.

Harrison était persuadé que ce genre de situation arriverait tôt ou tard. Ce n'était pas comme si il avait choisit l'élève la plus discrète du lycée, ah ça non il était tombé sur Samara. Samara qui était bien loin de la fille qui se laissait faire, qui se laissait insulter sans rien dire. Harrison était un idiot il aurait dû imaginer qu'à la première occasion, à la première insulte elle fuserait, et c'est ce qui s'était passé. Il était quand même étonné que les hostilités aient été déclenchées par Jennifer Jackson, il aurait plutôt imaginer Albane Everdeen sur ce coup mais il n'allait sûrement pas s'en plaindre. Jennifer ferait peut-être moins la maligne devant le proviseur c'était du moins ce qu'il s'était imaginé lorsque aidé de Milan il escorta les deux adolescentes jusqu'au bureau. Il avait envie de calmer Samara mais il ne pouvait pas se montrer familier avec elle, il ne la touchait même pas, se contentant de la tirer par le bras quand elle recommençait à s'exciter sur sa camarade. Tous quatre arrivés dans le bureau, en temps normal voir le proviseur lâcher un soupir à la vue de Samara l'aurait fait sourire là il était tendu au maximum il avait un très mauvais pressentiment. La Jennifer semblait intéressée pour prendre la relève de Samara et elle ne semblait pas sur le point de se démonter. Samara tenta de faire bonne figure mais elle fut bien vite désarçonner par les propos de Miss Jackson. Harrison se sentit défaillir intérieurement mais il garda toute sa constance, bras croisé sur la poitrine, il regardait fixement le proviseur, comme s'il n'avait rien à se reprocher. « Mademoiselle Jackson, à moins que vous ayez des preuves sérieuses de ce que vous avancez, je vous recommanderais de vous taire sur une éventuelle liaison entre Samara Williams et un professeur. Quant à vous Samara, s'il vous plait surveillez votre langage. » tonna t-il. Harrison étouffait, il n'avait qu'une envie fuir cette pièce. « Bah vas-y dis lui Samara. Dis lui qui tu te tapes et t'as foutu enceinte. Un indice : il paraît qu'il est dans cette pièce. » L'effet d'une douche froide. Harrison sentit le regard de Milan sur lui, il lui rendit un regard surpris. Milan n'imaginait pas deux secondes que ça pouvait être son collègue, il s'esclaffa. « N'importe quoi. » Harrison ne pipa mot mais il sentait des millions de picotements à l'arrière de son crâne signe de malaise palpable. « Ne faîtes pas l'innocent Monsieur Hastings on sait tous que vous vous tapez Samara depuis le premier jour, c'est pour ça que vous passez votre temps à la virer. Parce que vous pouvez pas supporter de la voir jour après jour. » lui balança Jennifer avec un air mauvais.

Alors là c'était le pompom. Le proviseur haussa les sourcil et regarda Milan. Harrison se sentait tellement mal, il était en proie à un véritable cas de conscience. Devait-il ou ne devait-il pas réagir ? Devait-il laisser son collègue et ami se faire accuser sa place, perdre son job pour quelque chose qu'il avait fait et pour lequel il devait en tenir la responsabilité ? Une longue minute s'installa dans le bureau, Milan semblait sous le choc d'une telle accusation et sa réaction laissait encore plus planer le doute. Le professeur regarda à nouveau son collégue, bouche-bée. Non il ne pouvait pas laisser ça arriver, c'était fait, il devait l'assumer c'était le moment. « Non Monsieur le proviseur, Samara Williams n'a pas eu une liaison avec Monsieur Hastings. C'était avec moi. » Le visage de Jennifer Jackson se transforma, ébahie comme jamais elle regarda Samara. « Non c'est pas vrai, Goodwin ?! Putain t'es une sacrée salope avec de bons goûts ! » Ce n'était pas le moment de rire, Harrison affronta le regard du proviseur. « Monsieur Hastings, Mademoiselle Jackson, je vais vous demander de quitter mon bureau, il faut que je m'entretienne avec Monsieur Goodwin et Mademoiselle Williams. »

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Mer 12 Fév - 18:05



« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

 C’était bien la première fois que Samara ne faisait pas sa maligne dans le bureau du proviseur. D’ordinaire, elle est toujours là, à faire la forte tête, alternant aussi avec sa bouille d’ange pour ne pas non plus avoir des ennuis. En un an, elle était venue régulièrement, il était tout comme les profs, du genre à difficilement la supporter mais bon, ils faisaient avec. Là, elle se trouvait bizarre parce que ça dépassait de loin toutes les conneries qu’elle avait pu faire. Répondre aux profs, insulter untel ou untel ce n’était absolument rien comparé à ça. Le proviseur lui dire de se calmer niveau insulte et dit à Jennifer de n’accuser personne sans savoir et alors qu’elle regardait dans le vide jusque-là, en l’entendant dire qu’elle avait une liaison avec Mr Hastings, elle eut un espèce de fou rire incontrôlable. « Qu’est-ce que tu dis comme connerie toi encore ? » Non pas que Mr Hastings soit moche, comparé à son prof de math, c’est un vrai canon mais il est tellement détestable à ses yeux que la simple idée d’voir une liaison avec lui, lui donnait envie de vomis. Bon, peut-être pas mais quand même.  Autant dire que Samara était sur le cul qu’elle puisse imaginer qu’elle ait une liaison avec lui. Sachant qu’elle est dans son groupe de sport, il faut croire qu’ils ont quand même su rester secret avec Harri puisque cette pimbeche n’y a vu que du feu. Finalement, ce n’était pas étonnant qu’elle pense qu’elle ait une relation avec Mr Hastings, elle n’en sait rien du tout ! Elle n’a rien vu, se contente de suivre les rumeurs qui courent sur les réseaux sociaux et fait sa maligne ? Samara avait presque de la peine pour elle.

Finalement, elle fut encore plus tendue en entendant Harrison se dénoncer pour éviter tout ennui avec son collègue. Se retrouvant alors que tous les trois, Samara était complètement paniquée. « Alors, je vous écoute ! » Qu’est-ce qu’il voulait entendre ? Qu’elle l’avait dragué dans un bar, qu’ils avaient fini la soirée ensemble et qu’ils avaient remis cela un bon paquet de fois, di bien qu’elle le voyait plus qu’un coup régulier et qu’elle portait aujourd’hui son gosse, c’est ça qu’il veut entendre ? Bien sûr que non. Samara aurait pu tenter de faire croire qu’il avait mal entendu mais ça ne servait à rien. Elle était bien trop sur le cul pour dire quoi que ce soit et se défendre. Samara resta silencieuse un temps, Harrison de même, elle ne savait même pas ce qu’elle pouvait dire alors elle préférait nettement mieux laisser planer le doute encore. « Vous savez, ce n’est pas parce que vous ne parlez pas qu’on va s’arrêter là. On ne quittera pas ce bureau tant que je n’ai pas d’explication sur votre… relation ! » Samara comprit qu’il avait du mal à le prononcer, il devait être des plus surpris et vu la tronche qu’il tirait, il n’était pas le plus ravie. Ce n’est pas pour autant qu’elle allait dire quoi que ce soit. Assise sur un siège devant le bureau, juste à côté d’Harrison, elle était totalement désemparée. « J’vais devoir contacter vos parents ou vos grands parents ! » Et ça, c’était le pire ! Non, non il ne pouvait pas dire ça. Samara était officiellement dans la merde. Se faire virer d’un lycée c’est une chose, se faire renier de sa propre famille c’est une autre. Bien sûr, elle ne sait pas comment ils vont réagir mais elle se doute qu’ils ne vont pas sauter de joie. « Inutile monsieur, ils sont déjà au courant ! » Au courant, tu parles, s’ils le savaient ils auraient débarqué à Winnipeg, son père aurait sans doute essayé de tuer Harrison et lui et sa mère se seraient empressés d’aller voir le proviseur pour faire un scandale et pour qu’Harri se fasse licencier sur le champ. Mais bon, elle pouvait toujours tenter de le faire croire, il y avait peu de chance pour que ça fonctionne mais ça ne coutait rien de le tenter. « Sachez que je suis très surpris de ces révélations, j’aimerais comprendre avant de prendre une décision adéquat et en parler avec le conseil. Mr Goodwin, je suis très déçu, je ne m’attendais pas à un tel comportement, une élève quand même ! Quant à vous Mlle Williams, compte tenu de vos antécédent, ça remet en doute mes… » Samara ne pouvait en aucun cas le laisser penser croire que puisqu’elle avait eu une liaison, tout ce qu’elle avait raconté sur son ancien prof était faux et qu’elle avait eu une liaison avec lui. Le simple fait qu’on puisse remettre en doute ses dires la rendait malade. Pourtant, il fallait qu’elle s’y attende. Ses parents, ses quelques amis au courant de cette histoire ou encore son ex petit ami présent en ville allaient surement remettre en doute sa parole, il fallait qu’elle s’y fasse. « Attendez monsieur, je vous arrête de suite, cela n’a rien à voir avec ce qu’il s’est passé à Los Angeles… » Oui, peut-être que cela n’allait de toute manière pas arranger les choses mais au moins, elle voulait que les choses soit clair. Tournant la tête pour ne regarder ni le proviseur ni Harri, elle était à deux doigts de craquer. Elle ne voulait pas le faire mais elle était totalement désemparée par la situation. La blonde ne pouvait rien faire pour arranger les choses, elle s’en doute et ne rien pouvoir faire, ça la tuait.


créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Mer 12 Fév - 21:59



harrissaguess bad girls never change.

Harrison s'y attendait, évidemment qu'ils n'allaient pas s'en tirer comme ça après une telle révélation. Il s'en voulait car il savait que tout ce temps le proviseur lui avait fait confiance sur de multiples plans et là il le décevait sur une chose primordiale. La chose étrange était qu'Harrison avait beau se savoir dans la merde il se sentait aussi résigné, presque soulagé. Voilà à présent tout le monde était au courant, plus personne ne pouvait le faire changer, il n'avait plus à vivre dans la crainte qu'on le découvre. Jasmine le savait, Aaron le saurait bientôt et il en était maintenant de même pour le proviseur. Le regard noir que Milan adressa à Harrison lorsqu'il quitta la pièce lui laissa tout de même présager qu'il allait perdre beaucoup. Mais après tout, ne dit-on pas que ce sont dans les moments de difficultés qu'on découvre qui sont vraiment là pour nous... Même si il serait difficilement pardonnable au moins de cette manière il saurait. La porte se referma sur Jennifer Jackson et Milan, laissant Harrison et Samara face à leurs responsabilités. Sans même sans rendre compte la jeune fille avait passé une main protectrice sur son ventre. Harrison sentit son coeur se serrer comme jamais, il avait presque réussi à oublier son existence avec la mort de son père, les histoires d'héritage etc... Mais à ce moment précis il réalisait une nouvelle fois que cet enfant était le témoin éternel, la preuve incensée de leur histoire. Ainsi nier leur histoire devant le proviseur serait nier la sienne et Harrison ne pouvait pas faire ça à son enfant. Son père l'avait tellement fait souffrir il ne voulait pas qu'un jour cet enfant pose des questions auxquelles Samara répondra avec haine ou lassitude. Il voulait que cet enfant sache qu'il l'assumerait. Même si cela devait comprendre de tout perdre. Harrison laissa donc le proviseur parler mais lorsqu'il remit en cause les accusations de Samara quant à son aggression à Los Angeles, l'homme s'avança vers Samara ainsi que le bureau du principal. « On est tombé amoureux Monsieur Crawford. C'est aussi simple que ça. Je vous le cache pas au début c'était physique, on a essayé de se résister mais on a finit par se voir régulièrement. Et je suis tombé amoureux d'elle. Raide dingue. J'ai pas sû arrêter quand il le fallait. » Il marqua une pause. « Si je nie cette liaison, si je nie cette histoire, si je vous mens là tout de suite en vous disant que c'était qu'une histoire de cul je vous mentirais Monsieur Crawford. C'est une histoire d'amour et croyez moi ce n'est pas la plus simple. » Il sortit alors son badge de professeur et le lança sur le bureau. « Je vous le rend. Je démissionne. Ca vous facilitera la tâche n'est-ce pas. Je laisserais pas ce lycée ou quoique ce soit d'autres abattre la honte sur mon fils, c'est clair ? » Ils se rendit compte alors qu'il venait de parler de son éventuel fils alors qu'il n'était même pas sûr du sexe, il réalisa alors qu'il venait d'avouer ses sentiments à Samara. Devant le proviseur.

« Bon... Je ne sais pas quoi vous dire. Laissez moi quand même y réfléchir Monsieur Goodwin. Vous vous doutez bien que vous ne pouvez pas partir comme ça. Il faut qu'on... Réfléchisse. Mademoiselle Williams vous avez quelque chose à ajouter ? » Harrison la regarda mais apparemment elle semblait dépassée. Le prof de sport comprit alors qu'il était temps qu'il quitte la pièce. « Je vous laisse vous entretenir avec Samara quelques minutes. » Il se doutait que le proviseur demanderait tout de même la confirmation, est-ce que Goodwin lui avait fait du mal, était-elle sous son influence toutes ces questions lui seraient posées en boucle.

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Jeu 13 Fév - 1:58

]


« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

 Dire que Samara était plus que choquée parce qu’elle était en train d’entendre n’est qu’une partie de la réalité, c’est tellement plus que ça. Jamais ô grand jamais elle ne s’était attendu à l’entendre lui dire cela. Non seulement il n’est pas vraiment du genre à dire ce qu’il pense, enfin de son point de vue, mais en prime ces derniers temps elle a plus eu l’apprécier avec ses discours qu’elle n’avait été qu’un passe-temps qui se trouvait en cloque et qu’il se fichait royalement d’elle. Apparemment, elle avait tout faux. Alors autant dire que l’entendre dire au proviseur, même pas à elle mais à son supérieur qu’il était amoureux d’elle, que ce n’était pas une histoire de sexe mais d’amour et que tout ce qui comptait vraiment c’était leur fils, quoi qu’il y a une chance sur deux que ce soit une fille aussi, et c’est d’ailleurs à ses mots qu’il donna sa démission. Samara était restait totalement bloquée, ne sachant quoi dire, quoi penser, quoi faire. Est-ce qu’elle avait vraiment bien entendu ? Finalement Harri sorti pour la laisser seule avec le proviseur. Autant dire qu’elle ne faisait pas la maligne même si elle savait que les choses étaient faites, elle ne pouvait rien rattraper. « Est-ce que c’est vrai ? » Qu’il est raide dingue d’elle comme il l’a si bien dit ? Apparemment, enfin cela elle ne peut pas non plus le confirmer. Quoi que, cela l’étonnerait qu’il dise ses sentiments devant ses supérieurs si ce n’est que du flan mais bon. Relevant petit à petit la tête sans pour autant la regarder dans les yeux, elle répondit un simple : « Oui c’est vrai… » Elle était tellement sur le cul qu’elle ne pouvait rien rajouter, il fallait qu’elle réalise ce qu’il venait de dire. Si bien que sa réponse ne semblait pas des plus convaincantes. « Vous êtes certaine ? Vous savez, Il n’est plus là, vous êtes libre d’en parler sereinement ! » Depuis quand il semblait gentil lui ? C’est une blague ou quoi ? Non parce que si jamais, faut lui prévenir hein. Est-ce qu’il était en train de croire que c’est dans ce karma d’avoir des relations non voulu avec des professeurs ou quoi ? Comme si c’était comme à Los Angeles… Si elle avait eu le courage de porter plainte contre un prof, elle ne se serait surement pas gênée pour le faire une seconde fois. De toute façon la question n’est pas là. Le regardant pour la première fois dans les yeux, elle savait qu’elle n’avait plus rien à perdre de toute manière à dire la vérité. « Oui, personne n’a forcé personne, c’était une histoire vraie et cet enfant je… Je ne sais pas comment j’vais faire mais je compte bien l’avoir ! » Elle ne voulait pas non plus développer d’avantage. De un elle n’a pas encore pris de décision, de deux, si elle doit en parler ce n’est pas vraiment au proviseur qu’elle va le faire. Si jusqu’à maintenant, depuis sa grossesse elle était perdue, là c’était encore pire. « Je ne sais pas trop, tout comme Mr Goodwin, je ne sais pas trop quoi penser et surtout comment agir. J’vais réunir le conseil pour parler de cette histoire… En attendant tu es temporairement exclu ! » Elle s’y attendait, de toute manière exclue ou non, elle ne serait pas retournée en cours. Déjà qu’elle a eu du mal à venir, là la seule chose dont elle avait envie, c’était sortir de ce lycée et vite.

Sortant du bureau du principal, elle repéra directement Harrison pas loin qui semblait l’attendre un peu à l’écart de la circulation des employés et des élèves. En un seul regard, elle comprit qu’ils étaient d’accord, pour une fois, sur deux points : il fallait qu’ils sortent d’ici et en vitesse mais aussi qu’ils parlent. Alors qu’ils sortirent, Samara vit quelques visages surpris, choqués de les voir ses deux-là partir. C’était terminé le temps où pour une simple conversation, ils devaient se cacher comme des collégiens. Aucun des deux ne parlaient, l’ambiance se faisait lourde… C’est pourquoi, à peine eurent-ils mis un pied à l’extérieur de l’enceinte du lycée que Samara dit simplement « Harri… Je… » C’était bien la première fois qu’elle était comme ça devant lui, d’habitude c’était une vraie pipelette ou alors elle lui reprochait un tas de chose. Là, elle ne savait pas quoi dire, pourtant, il y avait matière à dire. Mais le fait qu’elle l’ait entendu dire qu’il était dingue d’elle l’avait laissé sans voix. Elle ne savait pas quoi y penser, si elle devait réellement le croire ou non, peu-être qu’il avait dit cela pour moins avoir des problèmes après tout… Mais les mots qu’ils avaient prononcé sur leur fils, si ce n’était pas une fille ça ils ne savent pas, lui revinrent en mémoire et elle était particulièrement touchée. « On va faire quoi ? » En réalité, ils n’ont jamais réellement parlé, ils faisaient souvent illusion, mais jamais réellement. Pourtant, il fallait qu’ils le fassent. Qui sait, peut-être que Mr Crawford était en train de téléphoner à ses parents là et que ce soir elle allait se retrouver à la rue. Samara montrait une jeune femme forte, mais au fond elle était totalement perdue et elle avait besoin de soutien. Pour une fois, elle voulait bien faire cesser sa carapace de fonctionner pendant un instant.



créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Jeu 13 Fév - 15:51



harrissaguess bad girls never change.

Voilà le plus gros était fait. Quand Harrison se retrouva dans le couloir, alors que les élèves allaient et venaient pour se rendre à leur prochaine classe ou à leur casier, il réalisa qu'il avait fait le bon choix, qu'il avait pris la bonne décision même si ça avait terriblement dur d'avouer ça au principal. Faire face à ses responsabilités et répondre de ses actes était aussi terrifiant que dans son imagination mais il n'avait pas imaginé que ce sentiment de soulagement vaudrait bien cette prise de risque. A présent quasiment tout le monde savait, Jasmine, le principal... Bon sa famille n'était pas encore au courant et il lui restait à l'apprendre à Aaron mais il se sentait tout de même mieux. Il n'avait pas de mal à imaginer le genre de questions que le principal devait poser à Samara. Avait-il abusé d'elle, voulait-elle en parler à quelqu'un des forces de l'ordre, était-elle sous son influence. Harrison faillit esquisser un sourire, si quelqu'un était bien sous l'influence de l'autre c'était bien Harri à cause de Sam... Il s'adossa au mur, attendant patiemment que la jolie blonde quitte le bureau du proviseur. C'est finalement ce qui arriva cinq minutes plus tard, ils échangèrent un regard qui voulait clairement dire qu'ils avaient besoin de se barrer de cet établissement le plus vite possible. Harrison accélara le pas, Samara sur ses talons, ils passèrent quasiment inaperçu c'était assez bizarre. Eux qui avaient toujours eu peur qu'on les voit, qu'on les surprenne aujourd'hui Harrison n'était plus effrayé par cette perspective. Il s'en foutait complètement.

Ils arrivèrent en fin dehors et Samara sembla s'écrouler. Elle était loin de la petite peste sûre d'elle qu'elle avait l'habitude d'être. La jeune adolescente qui n'avait pas froid aux yeux semblait avoir pris un coup de vieux. Harrison la regarda, réprimant un sourire puis se retourna et la regarda. Elle avait l'air complètement anéantie. Harrison la prit alors par les épaules et la secoua légèrement. « Hé.. T'en fais pas Sam, ça va aller. J'ai fais le bon choix ne t'en fais pas, je pouvais pas laisser Milan se faire accuser à ma place, et je pouvais pas le laisser dire que t'avais provoqué ton agression à Los Angeles. Je sais que pour le moment ça a l'air d'être la catastrophe mais à long terme je t'assure que ça sera bien pour tout le monde. Pour toi, pour moi, pour cet enfant. Je t'ai dis que j'assumerais, c'était pas une plaisanterie. » lui assura Goodwin.

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Jeu 13 Fév - 19:28



« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

Harrison et elle n’ont pas parlé depuis l’épisode au starbuck coffee où Samara avait dévoilée à la femme de celui-là qu’elle attendait son enfant. Elle avait bien cru qu’il ne reviendrait pas vers elle. Autant dire que de savoir qu’il avait tout dévoilé au proviseur, que ce soit leur liaison mais aussi des sentiments dont elle n’était même pas conscience ou bien lorsqu’il lui dit qu’il assumerait, elle ne s’y attendait tellement pas. Il faut dire que depuis qu’Harrison a appris pour son rôle de père de son futur enfant, il lui avait dit qu’il serait là, seulement jamais ils n’ont réellement discuté, à chaque fois ils se prenaient la tête alors autant dire qu’elle ne croyait pas vraiment au fait qu’il allait être là pour leur enfant. Là, le re entendre, savoir qu’il allait assumer, qu’il avait donnait sa démission pour cela, cela lui démontrait qu’il disait vrai. Sans même se rendre compte, la jeune blonde passa une main sur son ventre qui était légèrement arrondis, du moins assez pour qu’elle-même s’en rende compte, si on fait bien attention quoi. Ses grands-parents et sa cousine en tout cas ne l’avaient même pas remarqué alors cela ne se voyait pas tant que cela car la blonde ne mettait pas forcement des vêtements pour le cacher. Après tout, la mode c’est presque toute sa vie. En tout cas, là, en compagnie d’Harrison, loin des autres, c’est bête mais, elle se retrouvait rassurait. Oui, elle se sentait beaucoup mieux même si elle n’était pas au top. Samara était même méconnaissable, elle n’est pas la jeune femme de d’habitude mais bien une jeune femme totalement perdue.

Assez proche d’Harrison, elle resta proche de son amant sans rien dire avant de repasser ses mots dans son esprit et en repensant au fait que Jessica ait pu croire que c’était Milan le futur père, elle ne put s’empêcher de lui dire : « Je ne sais pas d’où elle a pu penser que je puisse avoir une liaison avec ce… Milan ! » Dit-elle avec un petite grimace tellement s’imaginer avec lui lui donnait la gerbe. Enfin, elle était partagée entre l’envie d’éclater de rire aussi. Elle ne l’a pas regardé pendant l’accusation mais elle aurait bien aimé voir la tête qu’il a pu faire. Enfin, elle y pensait là alors qu’elle se retrouvait à l’extérieur, avec le vent frais qui frappait son visage. Dans le bureau de Mr Crawford, elle ne faisait pas la maligne, là, elle était moins tendue mais tout de même toujours autant perdue. Alors qu’il essayait de lui rassurer, elle lui dit simplement : « Ouais, ‘fin si on est encore en vie d’ici là ! » Essayait-elle de faire de l’humour mais ce n’était pas vraiment évident. Tout ce qu’elle faisait pour le moment, c’était essayer de se contrôler pour ne pas craquer devant Harrison, elle ne voulait pas qu’il la prenne pour une faible. Quoi que bon, c’était légitime qu’elle agisse de la sorte. Le pire c’est que même si elle plaisantant, elle ne le faisait pas tant que a en fait. Le proviseur et la plupart de la ville sont au courant mais le plus important, pour Samara, ce n’est pas le cas. Peut-être que justement, là, le proviseur passait des coups de fils. Alors qu’ils avançaient, sans doute vers la moto d’Harrison, Samara elle était venue en compagnie de sa cousine et non pas avec sa propre voiture. « Honnêtement, ça me rassure de savoir que tu comptes réellement être présent, ça serait mentir que de dire que je n’en doutais pas… La vérité c’est que je flippe totalement Harri, j’essaye de ne pas y penser mais c’est plus facile à dire qu’à faire… Je ne sais pas à quoi m’attendre, j’ai tellement peur de tout perdre, ma famille, mes amis… J’vais assumer, j’vais être maman mais… Je ne sais pas ! » Lâcha-t-elle finalement. C’est bien la première fois qu’elle lui avouait cela. Mais la vérité est là. Ce qui lui fait le plus peur à vrai dire, c’est de ne pas savoir. Elle ne sait pas comment les autres vont réagir. Sa meilleure amie est au courant, elle sait que cela ne changera rien pour elle mais les autres… Oui, elle redoute leur réaction. Ne pas savoir ce que va être sa vie alors qu’autrefois, elle avait des tas de plans futurs, ça lui foutait la boule au ventre.




créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Ven 14 Fév - 9:59



harrissaguess bad girls never change.

C'était bien la peine d'essayer de faire de l'humour la situation ne prêtait pas du tout à rire et Harrison ne parvint même pas à esquisser un sourire. Il voulait juste que Samara comprenne qu'il serait présent pour cet enfant coûte que coûte même si tout le monde était contre eux. Il savait que la rumeur allait se propager à la vitesse grand V et la seule chose qu'il se devait faire c'était de protéger cet enfant de tout le mal que les gens de cette petite ville pourrait lui faire en apprenant son existence. Samara semblait commener à peine à comprendre l'envergure de ce qui était en train de se passer mais pour une fois Harrison ne paniquait pas, il parvenait à garder la tête froide et à réfléchir. Maintenant il n'y avait plus grand chose à faire à part s'assurer que la grossesse de Samara serait menée à bon terme et qu'elle ne recontrerait aucune difficulté. Il était sur le point de lui proposer de l'accompagner l'annoncer à ses grands-parents mais se fit ensuite la reflexion que c'était peut-être mieux que ça soit la jolie blonde qui leur annonce elle-même avant la rencontre fatale. Il comprenait la détresse de Samara mais il fallait qu'elle soit forte et pour ça Harrison devait se montrer présent n'en déplaise à JJ. « Je sais que c'est terrifiant et que ça ne va pas être facile de laisser tout le monde le savoir mais pour le moment inquiète toi juste de ta santé et de celle du bébé, le reste c'est secondaire les gens finiront par vivre avec et ils oublieront. Quelque chose d'autre arrivera et ils oublieront crois moi tu ne dois pas laisser les autres t'abattre. Puis crois moi tu auras plus ou moins le beau rôle dans l'histoire c'est moi qui vais me faire blâmer et j'en ai rien à foutre du moment que mes proches me soutiennent plus ou moins. » En disant ça il pensait forcément à Aaron et comment il allait réagir. Ca serait terrible si il décidait de lui tourner le dos suite à ça mais il ne pouvait rien n'y faire. Il appréhendait aussi la réaction de Kaelyn, qui lui dirait sans doute qu'il ne vaut pas mieux que son père. Parce que oui finalement c'était plus ou moins ce qu'il avait fait et c'était plus ou moins ce que Jasmine dirait à Alessandra. Cette simple pensée lui brisait le coeur mais il l'avait tellement cherché que c'était difficile de le plaindre. Il avança dans la rue et se dirigea vers sa voiture, il avait envie de dégager d'ici, de penser à autre chose, de se vider la tête. Il ne savait pas encore ce qu'il allait faire. Peut-être voir Alessandra ? « Tu veux que je t'amène quelque part ? » 
©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Dim 16 Fév - 2:43



« It's hard to control myself »
feat. Harrison R. Goodwin

C’était comme si elle prenait peu à peu conscience de ce qui allait arriver. Il faut dire qu’elle n’en parlait à personne, seule Cléo était au courant, elles s’étaient d’ailleurs prises la tête à ce sujet au début, du coup en parler là, avec Harrison faisait qu’elle y pensait davantage et qu’elle comprenait encore plus dans quelle situation elle se trouvait, ils se trouvaient tous les deux en fait. Harri d’ailleurs venait de lui dire que la seule chose dont elle devait faire attention, c’était sa santé à elle et au bébé. Il avait raison, d’ailleurs son geste instinctif qu’elle avait en ayant sa main sur son ventre le montrait, mais bon, ne pas savoir ce que l’avenir serait fait, ce n’était pas vraiment rassurant. « Le beau rôle je ne sais pas, je serais toujours la petite trainée qui est tombée enceinte de son professeur père de famille ! » Oui, c’est qu’elle allait elle aussi se faire blâmer et pas qu’un peu. Tant qu’elle vivait ici, les gens la regarderaient de cette manière. Peut-être qu’elle ne sera le centre des rumeurs que quelques jours, avant que quelqu’un prenne le relais mais ce genre d’image, il est très difficile de s’en débarrasser. Samara a beau faire la femme qui s’en fout de ce que l’on pense d’elle, la réalité c’est que ce n’est pas vrai. Elle ne veut pas que les gens la jugent, elle ne veut pas que les gens aient une mauvaise image d’elle. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est partie de Los Angeles, parce que tout le monde la jugeait. Mais cette fois, elle n’allait pas fuir. Non, elle allait assume er et ce, même si cela allait être réellement compliqué.

Ailleurs qu’Harrison lui proposa de la raccompagner quelque part elle affirma de la tête : « Ouais, j’sais pas où, au centre-ville ou comme tu veux, tant que ce n’est pas chez moi ou u lycée je m’en fous, tu me déposes où tu veux ! » Elle ne savait pas exactement ce qu’elle allait faire. Elle ne pouvait pas rentrer chez elle parce que ses grands-parents étaient à la maison et qu’elle avait peur qu’ils soient au courant et ne se sentait pas capable d’assumer tout de suite, elle ne pouvait pas non plus rester ici. Elle ira peut-être au centre commercial comme d’habitude pour décompresser ou même essayer d’avoir rendez-vous avec sa psy qu’elle n’a pas vu depuis un moment malgré les séances facturés. Elle ne sait pas trop. En tout cas, la voiture avait déjà démarré, Samara regardait par la vitre d’un air toujours aussi déboussolé. Un blanc s’était installé alors que des pensées se bousculaient encore dans sa tête et dont elle avait plus ou moins besoin de réponse : « Ce que tu as dit tout à l’heure… A Mr Crawford sur… sur ce que tu ressentais… C’est la réalité ou bien c’était une façon d’avoir moins d’ennuie ? » Après tout, elle est du genre à toujours chercher des excuses quand elle fait telle ou telle chose pour atténuer les problèmes, peut-être avait-il fait pareil. Samara arrive à un point où elle doute de tout et où elle est complètement perdue. En tout cas, à peine eu-t-elle prononcé ses paroles qu’elle les regrettait déjà. Comme quoi, même elle qui fait style de ne rien regretter, cela lui arrive de le faire et là, de par ces paroles. « Enfin non oublis, t’es pas obligé de répondre. » Comment passer pour une imbécile en moins de deux minutes. Si Samara s’écoutait, elle se taperait la tête contre la vitre de la portière côté passager. Ils ont assez de soucis comme ça pour ne pas rajouter un plus un côté fleur bleue. Dans un sens, elle avait vraiment besoin de le savoir, mais d’un autre, elle ne voulait pas être perdue. Oui, il ne valait mieux pas qu’elle réponse, c’était peut-être mieux ainsi et pour tout le monde.


créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   Lun 17 Mar - 10:46



harrissaguess bad girls never change.

Prendre sa voiture et fuir, Harrison l'avait fait des milliers de fois et c'était une fois de plus ce qu'il s'apprêtait à faire. Il réalisait à peine ce qui venait de se passer dans le bureau du principal mais il ne regrettait en aucun cas sa décision de prendre les devants et d'assumer ce qu'il avait fait. Après tout le pire était arrivé, Jasmine était désormais au courant et il aurait été ridicule de continuer à le cacher, valait mieux qu'il garde un peu de sa fierté et dise les choses lui-même. Montant dans sa voiture, il avait demandé à Samara si il pouvait la déposer quelque part et elle lui avait demandé le centre-ville, il n'était pas sûr que c'était le meilleur endroit pour gérer cette grossesse soudaine et cette entrevue mais ma foi ses désirs étaient des ordres et il n'avait pas forcément envie de s'attirer les foudres d'une femme enceinte. Mettant le contact, il songea à s'allumer une cigarette pour décompresser mais jugea qu'il aurait été assez malvenu étant donné l'état de Samara. Il quitta donc sa place de parking pour prendre la route du centre-ville lorsque Samara lui demanda si ce qu'il avait dit dans le bureau du proviseur était la vérité ou une diversion vicelarde de sa part. Harrison fixa la route quelques instants sans rien dire, la laissa rebrousser chemin puis lâcha. "Tu me crois assez vicieux pour dire un truc pareil juste pour passer pour un connard mais un connard amoureux ?" Il s'esclaffa, accélérant sans se rendre compte. "C'est complètement stupide de ta part de me poser cette question Samara, c'était déjà assez dur à dire si en plus après ça j'ai le droit à des questions et des doutes." Il s'énervait, adoptant une conduite en peu plus brusque. A vrai dire, dévoiler ses sentiments à Samara devant le proviseur n'avait pas été si difficile, tout était sorti naturellement et en aucun cas il regrettait ce qu'il avait pu dire.

"Bon maintenant va falloir qu'on parle de la logistique. Quand est-ce que tu comptes en parler à tes grands-parents ? Parce qu'il va très vite falloir réfléchir à l'accueil qu'on va réserver au bébé. Avec ma femme on a mis des mois à se dire qu'on avait le temps au final quand Alessandra est venue au monde la peinture était presque pas sèche." Il émit un bref sourire à ce souvenir. Il pouvait encore se remémorer le jour où Alessandra avait fait son entrée dans leur appartement, l'épuisement qu'il avait pu lire sur le visage de sa femme quand elle avait accouchée avait complètement disparu et ce jour là régnait une ambiance étrangement pure chez les Goodwin. La naissance d'Alessandra avait été comme une trève dans la guerre de son couple mais étrangement il avait l'impression qu'il n'en sera pas de même lors de l'accouchement de Samara. Harrison angoissait à l'idée de ce jour arrivant, ça allait retourner les têtes, faire parler toute la ville. Il allait falloir se blinder. "Je couvrirais tes frais médicaux." rajouta t-il en s'arrêtant à un feu rouge. 

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's hard to control myself (Harrison)   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's hard to control myself (Harrison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» Les logiciels pour BB
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» Proposer des personnages
» dalia harrison ø ex-petite amie (cher llyod) - réservée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WINNIPEG DOWNTOWN :: she is a downtown girl :: Kelvin High School-