AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | .
 

 HARRISON&JJ + moving mountains.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: HARRISON&JJ + moving mountains.   Mer 12 Fév - 17:49



jarissonwhat's love without tragedy.

C'était pratiquement officiel. Il était viré. Le principal voulait encore se donner un peu de temps pour prendre sa décision mais il était clair qu'il ne pourrait pas l'assumer. Personne ne pouvait l'assumer, aucun établissement n'accepterait ça dans ses locaux et Harrison ne contestait en aucun cas cette décision. Aujourd'hui il comptait récupérer ses affaires, il avait rendez-vous avec le principal plus tard dans la semaine pour réfléchir à une version officielle mais Harrison savait que c'était vain, les élèves n'étaient pas si bêtes ils comprendraient rapidement ce qu'il se tramait surtout que Jennifer Jackson était présente quand il avait finalement balancé la vérité. Même si Milan lui avait sûrement demander de se taire, aucune ado de 18 ans avec un si gros scoop en poche se tairait et personne ne pourrait vraiment lui en vouloir. C'était donc la mort dans l'âme, qu'Harrison arpentait pour la dernière fois les couloirs du lycée de Winnipeg en tant que professeur de sport. Tellement de choses allaient lui manquer. Son équipe de basket, de volley, les voyages scolaires, les disputes avec ses élèves préférés, même ceux qu'ils détestaient allaient lui manquer il en était certain c'était toujours ainsi. Au début vous arriviez vous avez vos têtes vous commenciez à en détester certains puis c'était finalement eux qui vous manquaient le jour où ils obtenaient leurs diplômes. Quoiqu'il en soit pour le moment l'heure n'était pas à la nostalgie mais à l'efficacité, il devait récupérer ses effets personnels le plus vite possible avant que des élèves viennent l'alpaguer. Il avait garé sa voiture pas loin du stade histoire de pouvoir ranger ses affaires plus rapidement. En vingt minutes tout était chargé, il ne lui restait plus que son casier en salle des profs.  Harrison se dirigea donc vers le bâtiment et marcha dans le hall. Par chance ils étaient quasiment désert, d'un pas vif il se rendait vers la salle des profs, jetant un coup d'oeil de temps en temps à l'intérieur des salles de classe lorsqu'il aperçut Jasmine en train de ranger ses affaires. Raté de battement de coeur, il ne l'avait pas vu depuis leur altercation au Starbuck. Il était tellement mal rien qu'en pensant à elle qu'il s'était même privé d'aller voir Alessandra alors que cela faisait déjà trois jours qu'il était revenu.

N'écoutant que son courage, Harrison pénétra dans la salle de classe, toquant à la porte vitrée. « Je peux ? » Sa femme leva la tête vers lui et lui adressa le regard le plus glacial qu'elle ne lui ait jamais adressé. Sans même se laisser perturber elle continua de ranger ses affaires. Harrison risqua quelques pas dans la salle. « Je suppose que tu vas m'infliger le traitement du silence ? » avança t-il en soupirant. En même temps... Méritait-il autre chose ? Il s'avança vers son bureau et cala son petit cul contre la table d'élève qui lui faisait face. « Tu vas être heureuse, tu vas pouvoir enseigner seirenement ici. J'ai été plus ou moins viré hier. Ils ont appris pour.. Enfin ils savent. À cause de Jennifer Jackson tu dois l'avoir en troisième période il me semble. Une petite brune aux yeux bleus un peu maigre... » Jasmine avait l'air de s'en foutre complètement mais il ne pouvait s'empêcher d'insister. Oui décidément, c'était une bonne chose qu'il se barre. Et ce le plus vite possible.

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Jasmine J. Goodwin
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t1104-mon-mari-m-a-tellement-trompe-que-je-ne-suis-pas-sure-d-etre-la-mere-de-mes-enfants-jasmine http://snowflake-lane.forumactif.com/t1102-i-hate-that-i-love-yo
◗ CELEBRITE : minka hot kelly.
◗ CREDITS : © misery mind et tumblr.
◗ ÂGE : 29
◗ STATUT : bonne question.
◗ EMPLOI, ETUDES : assistante d'histoire.
◗ MESSAGES : 110
◗ POINTS : 614
◗ CURRENTLY :
i will always love you

harri

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Mer 12 Fév - 21:48



moving moutains
Trois jours, trois longs et énormes jours qui était passé depuis la dispute au Starbuck. Les heures semblaient défiler à une vitesse plus que lente, la pauvre Jasmine n’avait pas le cœur ni à dormir, ni à manger, ni même à travailler. Elle espère que ce soit un cauchemar et qu’elle va s’en réveiller bientôt, mais les jours passaient et rien n’évoluait. Le seul plaisir qu’elle éprouvait encore c’était de s’occuper d’Alessandra, qui lui rappelait parfois ce qu’était le bonheur. Même si le visage angélique de sa fille avait de similitudes énormes avec celui de son mari. Rien que d’y penser, elle soufflait. L’ambiance sur son nouveau lieu de travail n’était pas des meilleures, en salle des profs, dans les couloirs, tout le monde savait qu’elle était Madame Goodwin, et tout le monde savait aussi l’histoire qui avait touché sa famille dernièrement. Autant dire que même pour elle, ça n’était pas une partie de plaisir mais elle gardait la tête haute parce que pour une fois ce n’était pas elle la fautive. Les gens connaissaient son passé de droguée et forcément jusqu’à présent elle était plutôt celle que l’on classée comme étant celle qui a tort, mais aujourd’hui et pour une fois, ce n’était pas le cas. Jasmine était la « victime » elle n’avait rien demandée de tout ce qui se passait. Alors qu’elle remballait ses affaires puisqu’elle n’avait pas de cours avant une petite heure, elle entendit frapper. La jeune femme tourna le regard pour voir qui osait l’importuner sans raison, elle avait espéré que ça soit un élève, mais non c’était Harrison et rien que le regard qu’elle venait de lui lançais aurait dû le faire fuir. Reprenant ses activités impassible, elle ne calculait pas qu’il rentrait dans la salle pour se positionner face à elle, elle ne répondait pas à ses paroles. Le silence parlait assez pour qu’elle n’est besoin de gaspiller de la salive.

Il s’était installé en face d’elle lui expliquant qu’il était viré et qu’elle allait pouvoir enseignée sereinement ici puisqu’ils savaient. Elle daigna enfin relever la tête. « Tu sais que j’en ai rien à foutre ? Je suis même bien contente que tu te barre en effet. Mais c’est pas avec ça que je serais sereine. Comme si le monde ne savait pas que je suis l’idiote femme de Monsieur Goodwin, cocue jusqu’à la moelle. » Soupire-t-elle, abaissant son regard sur le bureau où ils restent tout un tas de feuilles. Qu’il soit là ou pas, ça ne changeait plus grand-chose pour Jasmine qui était désormais cataloguée et puis surtout les images de son mari et son élève la hanterait chaque jour qui passe. Heureusement qu’elle tenait à ce poste. Sinon pas grand-chose ne l’empêchait de partir en dehors de ça. Elle finit de ranger les derniers papiers qui gisent sur le bureau, sans même relever le regard vers Harrison. « T’as fini ou t’as encore des choses à dire ? » demande-t-elle lointaine.

_________________

there nothing like us
Kiss me hard before you go. I got my red dress on tonight dancing in the dark at the pale moonlight. Got my hair up real big beauty queen style, High heels off, I'm feeling alive. Oh, my God, I feel it in the air. Honey I'm on fire I feel it everywhere, Nothing scares me anymore.
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Mer 12 Fév - 23:22



jarissonwhat's love without tragedy.

Jasmine avait énormément évoluée en très peu de temps. Le plus triste était qu'elle semblait avoir eu besoin des infidélités de son mari comme déclic pour changer de vie. Aujourd'hui elle était sobre et avait une situation stable qui lui permettait à elle et sa gamine de s'assumer si jamais Harrison vrillait et décidait de les laisser se démerder seules. Elle avait un peu grossis à cause de l'arrêt de la drogue et son mari trouvait que ça lui allait bien, elle était plus sexy que jamais : sûre d'elle, froide, elle était plus attirante que jamais et pourtant c'était peine perdue ne serait-ce que de la regarder. Il savait qu'il lui en avait trop fait, qu'il avait atteint la limite des limites en mettant enceinte Samara par inadvertance. L'expression qui s'était affiché sur son visage dans ce Starbuck en avait dit long sur l'avenir qu'elle réservait à leur couple. Harrison en était dégoûté mais pouvait-il vraiment lui en vouloir ? Il avait naïvement cru pouvoir réparer les choses mais la manière dont elle avait appris la grossesse de sa maîtresse jouerait contre lui toute sa vie. Il avait manqué de courage, de franchise envers sa femme et aujourd'hui il ne pouvait pas lui en vouloir de faire preuve d'autant de froideur. Malgré tout il était fier d'elle, il était fier de sa réussite et il la raconterait avec fierté un jour à Alessandra. Sa mère était quelqu'un de bien contrairement à son père qui semblait pourri jsuqu'à la moëlle... Il regarda Jasmine trier ses copies, observant ses doigts fins se glisser entre les feuilles de papier. Elle avait cette grâce de danseuse classique qui lui avait tellement plu et qui lui plaisait encore tellement. Jasmine avait cette présence, ce charisme, ce côté rebelle qu'il adorait. Sa façon de vous regarder, comme si vous êtiez indigne d'intérêt, cette manière de secouer ses cheveux, c'était la définition même de la femme. Sensuelle, indomptable et tellement aimante, tellement passionnée.

Elle n'avait pas tort. Beaucoup de personne était au courant de sa vie personnelle dans le lycée, les gens parlaient beaucoup et l'histoire des amants Goodwin avait fait le tour de la ville plus d'une fois. Dès leur arrivée ils avaient fait parlé et aujourd'hui les gens se délectaient de la manière dont ils se déchiraient. Harrison poussa un long soupir. « Jasmine, je sais qu'aucune excuse ne sera suffisante pour me faire pardonnner. C'est grave ce qu'il s'est passé et ça va changer nos vies pour toujours mais... Tu sais j'avais rien prévu de tout ça, je peux pas te dire que je regrette car ça serait dégueulasse pour le bébé. Alessandra non plus n'était pas prévue et regarde à quel point elle nous rend heureux aujourd'hui. Je m'imagine pas sans elle. Je dois... Je dois assumer mes responsabilités mais j'ai pas non plus envie que tu sortes de ma vie. Je suis tombé amoureux de cette fille certes mais tu restes ma femme et mon premier amour JJ, je peux pas t'oublier comme ça je sais que je te fais du mal mais ne me demande pas de sortir de ta vie je n'en suis pas capable. Je te laisserais tranquille la plupart du temps, je t'appelerais pour voir la petite et je casserais pas la gueule à ton prochain mec mais... » Son coeur se serra à l'idée de la voir avec un autre. « Ne m'oublie pas. N'oublie pas que quand tu voudras bien de moi à nouveau je serais sans doute là, et je serais toujours là pour toi et Aless. Je suis sincérement désolé pour tout ce qu'il se passe. Sincèrement. » Elle avait tout quitté pour lui et c'était ainsi qu'il la remerciait : en lui faisant vivre un enfer. Il s'approcha d'elle pour poser une main sur son bras, d'habitude le contact physique était sa faiblesse à elle mais Harrison n'était pas sûr que cette fois une étreinte suffise pour lui faire oublier ce qu'il lui faisait subir.

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Jasmine J. Goodwin
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t1104-mon-mari-m-a-tellement-trompe-que-je-ne-suis-pas-sure-d-etre-la-mere-de-mes-enfants-jasmine http://snowflake-lane.forumactif.com/t1102-i-hate-that-i-love-yo
◗ CELEBRITE : minka hot kelly.
◗ CREDITS : © misery mind et tumblr.
◗ ÂGE : 29
◗ STATUT : bonne question.
◗ EMPLOI, ETUDES : assistante d'histoire.
◗ MESSAGES : 110
◗ POINTS : 614
◗ CURRENTLY :
i will always love you

harri

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Jeu 13 Fév - 0:48



moving moutains
Jasmine ne pourrait jamais oublier les années de bonheur que lui avait offert Harrison, si aujourd’hui la situation semble tellement sombre, comme si ils s’étaient déchirés toute leur vie. Ça n’a pas été le cas. Jasmine et Harrison avait à vrai dire tout pour être heureux. Ils s’aimaient passionnément. Et puis il a fallu que tout vire au cauchemar, peut-être qu’au final c’était écrit comme ça et que JJ n’était pas promise à une vie paisible et tranquille. Jasmine aimait son mari comme au premier jour, même encore aujourd’hui malgré toute la froideur et toute la haine qu’elle s’emploie à montrer, vous verrez toujours au fond de son regard l’immense amour qu’elle porte à ce goujat. Jamais, personne ne pourra aimer Harrison de la façon dont sa femme l’a fait et continue de le faire malgré tout ce qu’elle endure chaque jour. Bon nombre de fois elle aurait aimé faire mal à Harrison de la même façon qu’il l’avait fait, mais elle n’en était pas capable. Elle n’était même pas capable de demander concrètement le divorce, ni même de refaire sa vie. Monsieur Goodwin avait ce pouvoir sur elle de la faire passer dans tous les états émotionnels qui puisse exister, jusqu’à la rendre folle.

Fuyant toujours le regard de son mari elle écoutait ses paroles, sentant cette boule de douleur se reformait au creux de son ventre plus son monologue avançait. Il ne disait rien qui jouait à sa faveur, il était franc, mais il faisait tout ça trop tard. Dans le cas présent Jasmine aurait préféré qu’il mente, la vérité étant assez lourde à supporter. Elle lâcha d’abord un soupir, avant de sentir les larmes qu’elle refrène depuis des jours montées. « Alessandra n’était pas prévu, mais on était mariés, ne compare ma fille au rejeton de ta traînée ! » dit-elle fermement, prenant soin de ne pas crier afin d’éviter d’attirer les troupes par ici. JJ avait été assez mise en avant contre son gré ces derniers temps pour pouvoir la ramener une fois de plus. Elle se laissa tombée sur la chaise encore tirée alors que sa gorge se nouait.  « T’aurais pu coucher une fois, deux fois, mille fois avec, que j’aurais pu te pardonner… Mais t’es amoureux d’elle. Plus de moi. J’ai aucune utilité dans ta vie Harrison » murmurait-elle sans pour autant le regarder. Jasmine était au premier abord une très belle femme, un de ses femmes que beaucoup aimerait courtiser sans jamais pourtant y arrivé, elle avait toujours sût se protéger et n'avait fait qu'agrandir sa protection lorsqu'elle décida qu'Harrison serait le premier et dernier homme de sa vie. Elle avait une confiance en elle très marquée, elle savait qu'elle plaisait et elle en jouait souvent pour arrivé à ses fins, mais la JJ sûre d'elle, avait laissée place à une femme bien plus fragile doutant toujours de l'image qu'elle dégageait et ce depuis les tromperies de son bien-aimé, mais ça elle s'était bien gardée de le dire à qui que ce soit. C’était sûrement ça qui lui faisait le plus mal, son mari en aimait une autre, l’acte physique n’était rien comparée au fait qu’il puisse ressentir quelque chose pour cette abrutie d’adolescente. Elle avait gagné, et ne s’était pas gênée pour le montrait plus qu’elle ne l’aurait dû. Si on avait dit à Jasmine qu’elle se ferait piquer son pari par une merdeuse qui aurait presque la moitié de son âge elle vous aurez sûrement rit au nez en vous traitant de fou. Et pourtant c’était bel et bien ça, sa vie aujourd’hui. « Comme si tes excuses allait changés quelque chose. » elle soupirait une nouvelle fois, essuyant le peu de larmes qui avait réussi à dépasser la barrière mentale qu’elle se fixait depuis des jours. Rapidement elle sentit la main de son mari se poser sur son bras, geste qui lui fît lâcher un soupire une seconde fois avant qu’elle ne bouge son bras pour lui faire comprendre qu’il valait mieux qu’il vire sa main.  « Ne me touche pas. » ordonnait-elle glaciale, posant sa tête entre ses mains pour reprendre ses esprits.

_________________

there nothing like us
Kiss me hard before you go. I got my red dress on tonight dancing in the dark at the pale moonlight. Got my hair up real big beauty queen style, High heels off, I'm feeling alive. Oh, my God, I feel it in the air. Honey I'm on fire I feel it everywhere, Nothing scares me anymore.
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Jeu 13 Fév - 10:20



jarissonwhat's love without tragedy.

Harrison pouvait se souvenir parfaitement de l'époque à laquelle ils se disputaient pour des conneries et terminaient sur l'oreiller, essouflés et hilares. L'époque innocente où tout leur soucis étaient encore résolvables, ils savaient qu'ils tiraient un peu trop sur la corde mais ils trouvaient toujours le chemin des bras de l'autre au final. C'était tout ce qu'Harrison voulait dans sa vie : Jasmine, Jasmine et Jasmine. Il n'avait eu que ce nom à la bouche pendant des années, quand il était arrivé à Winnipeg il n'y avait d'yeux que pour elle. Il s'était pourtant fait pas mal dragué les premiers temps mais ça n'avait pas suffit à le détourner de Jasmine. À vrai dire les choses avaient basculée le jour où Jasmine avait accepté ce poste de barmaid. Ça rendait complètement dingue Harrison, les premières nuits il était resté tout le temps de son service, bouillonnant dans un coin avec sa bouteille de vodka jusqu'à ce qu'un mec s'approche d'elle et lui mettent une main sur un sein. Ce soir-là, Harrison était devenu complètement dingue et avait littéralement envoyé ce mec à l'hôpital. À partir de ce soir-là, Harri avait été banni de ce bar, du moins à chaque fois que sa femme y travaillait. Et c'était sans doute là que ce couple s'était brisé, Harrison ne supportait pas de savoir que sa femme travaillait sous le regard lubrique d'autres hommes et n'avait qu'une seule crainte : qu'elle rencontre un mec plus riche, plus beau, plus intelligent que lui et qu'elle se barre. L'ironie avait voulue que c'était finalement lui qui avait commis l'irréparable. La grossesse de Jasmine et la naissance d'Alessandra avaient calmé les choses pendant quelques temps mais ça n'avait pas duré, très vite les choses s'étaient dégradées, Jasmine était retombé dans la drogue, Harrison buvait plus que de raison et les deux amants avaient fini par s'éloigner. L'apparition de Samara Williams, cette jolie blonde de 18 ans qui l'allumait de ses regards incandescents avaient eu raison de lui. Et à force de coucher avec elle et d'avoir ces centaines de conversation, il avait fini par développer des sentiments pour elle. C'était des choses qui arrivaient tout les jours, et cette fois c'était arrivé à eux.

Quand Jasmine lui ordonna de ne pas comparer Alessandra au rejeton de sa trainée, Harrison serra les dents. Surtout ne pas s'énerver ce n'était pas le moment, ce n'était pas le moment de péter les plombs, il était là pour essayer d'arranger les choses en quelque sorte et si il prenait la défense de Samara, JJ péterait les plombs à coup sûr et le fouterait à la porte de sa classe et ce n'était pas ce qu'il voulait. Harrison se passa la main sur sa barbe et se gratta distraitement alors que sa femme lui reprochait d'avoir coucher plusieurs fois avec sa maîtresse. Il ne pouvait imaginer sa réaction dans la situation inverse. C'est alors qu'elle déclara qu'elle était inutile à sa vie, Harrison leva brusquement la tête et la regarda avec une expression atterée. « Comment tu peux dire un truc pareil Jasmine ? Tu n'es en aucun cas inutile à ma vie, tu te rends pas compte, bien sûr que je t'aime, je t'aimerais jusqu'à la fin de ma vie, tu es ma femme, la mère de mon enfant, je ne plaisantais pas quand j'ai juré à Las Vegas d'être ton époux jusqu'à ta mort. Je compte pas divorcer, je compte pas partir, je veux juste prendre mes responsabilités et m'assurer que ce gosse a les mêmes chances qu'Alessandra. J'ai eu un père pitoyable Jasmine et tu sais à quel point ça m'a blessé, je veux pas être ce gars là pour le gamin de Samara même si c'était une grosse connerie. Laisse moi être son père et ton mari, c'est faisable et tu le sais. Les choses vont se tasser petit à petit et tout ira bien, on trouvera un moyen de vivre tout ça. » Il ne croyait pas vraiment en ce qu'il disait mais c'était la seule réaction qu'il pouvait avoir. Il ne pouvait pas envisager de la perdre alors qu'il avait galéré à l'avoir et galéré à la garder toutes ces années. Il regarda sa femme se laisser tomber sur sa chaise, refuser qu'il la touche. Il contourna le bureau et s'approcha d'elle, tentant de garder une distance raisonnable pour éviter de se prendre une gifle mais surtout pour jouer la proximité, la tendresse. « Dis moi juste ce que tu veux pour nous, dis moi ce que tu espères, ce qu'il faut que je fasse et je le ferais Jasmine, je te jure que je le ferais. »

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Jasmine J. Goodwin
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t1104-mon-mari-m-a-tellement-trompe-que-je-ne-suis-pas-sure-d-etre-la-mere-de-mes-enfants-jasmine http://snowflake-lane.forumactif.com/t1102-i-hate-that-i-love-yo
◗ CELEBRITE : minka hot kelly.
◗ CREDITS : © misery mind et tumblr.
◗ ÂGE : 29
◗ STATUT : bonne question.
◗ EMPLOI, ETUDES : assistante d'histoire.
◗ MESSAGES : 110
◗ POINTS : 614
◗ CURRENTLY :
i will always love you

harri

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Jeu 13 Fév - 16:56



moving moutains
La vie était parfois injuste c’était certain. Mais il paraît que ça valait la peine, certaines choses blessantes qui s’abattaient sur nous n’étaient que des étapes difficiles pour un avenir meilleur. Et Jasmine essayait de s’accrocher à cette raison pour tenter de croire que son avenir sera merveilleux, avec tout ce qu’elle a traversé, elle méritait une vie parfaite selon le sens de cette phrase. La jeune femme était consciente que ses problèmes de couple avaient démarré à cause d’elle ou du moins à cause de l’emploi qu’elle avait accepté, c’est depuis ce jour que les problèmes n’ont cessé de s’empiler. L’alcool d’Harrison et la drogue de Jasmine avait fait de nombreuses fois un mélange explosif et même si au final quand on y repense il n’y en a pas un qui puisse rattraper l’autre, pas un qui ait moins ses torts. Jasmine regrette amèrement d’avoir répondu favorablement à ce travail, ça l’avait détruite et pourtant le métier en lui-même ne lui avait jamais déplût, elle avait toujours était réglo et avait refusé à des milliards et des milliards de reprises des avances d’hommes bourrés ou même à jeun qui ne rêvaient que d’une chose l’avoir dans son lit. Jasmine n’était la femme que d’un seul homme. Jasmine n’avait que vingt-quatre ans rien du tout ne l’empêchait de refaire sa vie, elle avait encore tout le temps de pouvoir se reconstruire, c’est ce que son entourage lui aurait probablement dit, si ils avaient été au courant. Ils s’y seraient donné à cœur joie pour balancer sur Harrison. La famille Delavaga n’avait jamais pu voir en peinture celui qu’avait choisi leur fille pour faire sa vie. De toute façon Jasmine n’avait jamais était le modèle de bonne conduit dont avait rêvé ses parents durant toute la période de la grossesse de la mère. Ils avaient imaginé que leur progéniture serait une fille bien qui aspirerait à réussir sa vie, se mariant avec un homme de bonne famille, un médecin ou peut-être même un avocat et qu’elle exercerait un métier digne de ce nom elle aussi. Mais au lieu de ça l’aîné Delavaga avait décidé de leur en faire voir de toutes les couleurs et ses problèmes de drogues avaient déjà rendu fous sa famille avant de ronger son mari.

Elle écoutait le discours de son mari qui disait qu’elle était sa femme, la mère de son enfant et qu’il l’aimait, elle soupira, c’était bien difficile de croire en ses paroles et pourtant elle avait envie de croire ce qu’il lui disait, elle avait envie de croire qu’elle était encore celle avec qui il voulait terminer sa vie, mais Jasmine doutait, doutait de tout désormais. « Je suis ta femme et la mère de ton gosse ? Ouais, super, ce ne sont que des titres qui n’ont plus vraiment de valeurs. Elle c’est pas ta femme, mais c’est aussi la mère de ton gosse et c’est aussi la salope dont t’es amoureux. Donc arrête tes belles paroles, pitié. J’en ai rien à foutre que tu élèves ce pauvre gosse, tant que j’en entends pas parler, ni de lui, ni de la pute qui le porte d’ailleurs. ». La vulgarité, voilà une chose qui n’avait pas changer chez Jasmine, quand elle était énervée, elle ne cesser de dire des gros mots, il paraît que ce n’était pas sexy dans la bouche d’une femme, mais à vrai dire là, elle ne cherchait pas vraiment à l’être. « Son père, celui d’Alessandra, mon mari et le mec de Samara ? Et puis quoi encore, je ferais pas partit de ce bordel là Harrison. C’est soit moi, soit elle, tu peux pas avoir deux femmes dans ta vie c’est pas possible. Mais je te demande pas de faire un choix-là, parce qu’à vrai dire je pense le faire pour toi. J’ai déjà assez été humiliée comme ça pour en plus me faire jeter par mon mari qui préférera la pétasse avec qui il a baisé. » dit-elle en soupirant. Bien-sûr qu’elle aurait voulu garder son mari mais le temps où elle fermait les yeux sur ses autres relations était terminé. Maintenant elle voulait être la seule et comme ça serait probablement trop demandé à Harrison il valait mieux qu’elle s’échappe de cette histoire plutôt que de se faire jeter.  Relevant la tête, alors qu’il était encore plus prêt d’elle que tout à l’heure, elle l’écoutait dire qu’il ferait ce qu’elle voudrait. Elle soupira, fermant les yeux un instant avant de se relever, lui faisant face par la même occasion. « Avant j’aurais juste voulu que tu m’embrasse et que tu me prenne dans tes bras en m’assurant que tout irait bien, mais aujourd’hui c’est différent parce que tout ne pourra jamais aller bien et je le sais. Ce que je veux ? Je l’ai déjà dit, mais je fais pas le poids face à elle… Je suis juste celle qui porte la bague et encore… » dit-elle regardant ses doigts vides, elle l’avait jeté lors de leur altercation au Starbuck et elle ignorait totalement où elle était désormais, peut-être qu’Harrison l’avait récupéré ou alors peut-être qu’elle était restée là-bas et que quelqu’un aujourd’hui se baladait avec sa bague de mariage. Elle caressa de son autre main l’endroit où aurait dû se retrouver le symbole de leur amour, elle regrettait beaucoup son geste et si elle ne le montrait pas elle était totalement atterrée d’avoir perdu cette bague qui signifiait tellement pour elle.

_________________

there nothing like us
Kiss me hard before you go. I got my red dress on tonight dancing in the dark at the pale moonlight. Got my hair up real big beauty queen style, High heels off, I'm feeling alive. Oh, my God, I feel it in the air. Honey I'm on fire I feel it everywhere, Nothing scares me anymore.
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Ven 14 Fév - 8:53



jarissonwhat's love without tragedy.

Elle aurait sûrement besoin de temps et il ne pouvait pas lui en vouloir. Il ne pouvait pas espérait que tout ce qu'il avait détruit en si peu de temps lui revienne comme si il ne s'était rien passé. L'ambiance qui régnait dans la salle de classe était électrique et Harrison était de moins en moins sûr de ses capacités de pouvoir reconquérir un jour sa femme. Il lui en avait tellement fait que la jolie brune était bien difficile à blâmer lorsqu'elle refusait de le croire et lui balançait des horreurs à la figure. Harrison savait qu'elle était jeune, qu'elle finirait par s'en remettre, qu'elle trouverait quelqu'un d'autre qui la traiterait comme elle le méritait et qu'à ce moment-là il se sentirait comme le roi des cons, ce qu'il était sûrement. Il s'en voulait tellement d'avoir fais preuve de faiblesse et de s'être laissé charmé par Samara. Dès qu'il avait vu cette fille, il savait qu'elle ne lui attirerait que des problèmes et au final c'était plus ou moins ce qu'il s'était passé. « Arrête Jasmine ce n'est pas juste pour lui, il n'y est pour rien. Je veux pas que tu le blâmes. » Ce pauvre enfant n'était pas encore né que déjà tout Winnipeg le haïssait, cela crévait le coeur à Harrison il n'avait pas envie que son fils ou sa fille soit considéré comme le bâtard de la ville et qu'il en souffre à l'école. Il n'aurait que très peu d'écart avec Alessandra et il ne pouvait pas imaginer qu'il en soit ainsi. Quand il avait appris que son père avait un autre fils, il s'était sentis terriblement mal mais pas autant que le fils en question, Harrison s'en voulut alors de lui avoir adresser un regard si mauvais le jour de l'enterrement car il venait soudainement de comprendre qu'il y était pour rien. Strictement rien. Jasmine commença alors à dire qu'elle ne ferait pas partie de ce quatuor, ce trio amoureux. Et que... Son choix était déjà fait. De telles paroles déchirèrent le coeur d'Harri, qui ne s'était pas attendu à une telle déclaration. Jusqu'ici il pensait qu'il avait peut-être une infime chance d'arranger ce merdier mais JJ venait de lui couper tout espoir. Harrison se redressa de toute sa hauteur et afficha une mine beaucoup plus dure qu'à l'ordinaire, son égo venait d'en prendreun coup et qui conque connaissait suffisament l'homme savait qu'il ne fallait pas jouer avec ça.

« Tu es vraiment sûre de toi Jasmine ? Tu veux vraiment que je sorte de ta vie et que je la choisisse elle ? Tu peux me certifier maintenant qu'il n'y a plus de place pour moi dans ta vie, dans ton coeur, dans ton lit ? » Il soutient son regard quelques secondes puis remarqua qu'elle n'avait plus sa bague suite à ses dires. C'était vraiment la pire chose qu'elle pouvait faire, montrer au monde entier qu'ils n'étaient plus ensemble, qu'elle ne lui appartenait plus. « Pas de problème alors t'as raison jouons là comme ça, continue de te rabaisser face à elle alors que tu sais parfaitement que tu as fais ce qu'aucune autre n'a été foutu de faire jusque là. Tu m'as prouvé que j'étais capable d'être aimée et d'aimer, que ce qu'avait fait mon père ne me définissait pas. Tu as toujours été différentes des autres Jasmine et je pensais que tu te battrais jusqu'au bout mais puisque tu ne me laisses pas réparer mes erreurs alors oui peut-être qu'on devrait décider qu'au moment même où je passerais cette porte il n'y aura plus de couple 'Harri&JJ', il n'y aura plus de disputes réconciliées sur l'oreiller, plus d'après-midi au parc avec Alessandra, plus de vacances au soleil en amoureux, plus de soirées entrelacés devant tes émissions débiles. Pas de problème Jasmine si c'est ce que tu veux. » Il fit mine de quitter la pièce et se redirigea subitement vers elle. Enlevant son alliance il la posa délicatement sur le bureau et lui lâcha. « C'est bon t'es libre et je le suis Jasmine, je te laisse m'envoyer les papiers du divorce et la pension alimentaire puisque c'est une vie de souffrance et vide d'intérêt que tu veux. Mais souviens toi bien de ce jour où t'as tourné le dos à l'amour de ta vie alors qu'il te voulait encore. Parce que je ne serais pas éternellement à vos pieds Mademoiselle Delavega. »

©flawless

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Jasmine J. Goodwin
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t1104-mon-mari-m-a-tellement-trompe-que-je-ne-suis-pas-sure-d-etre-la-mere-de-mes-enfants-jasmine http://snowflake-lane.forumactif.com/t1102-i-hate-that-i-love-yo
◗ CELEBRITE : minka hot kelly.
◗ CREDITS : © misery mind et tumblr.
◗ ÂGE : 29
◗ STATUT : bonne question.
◗ EMPLOI, ETUDES : assistante d'histoire.
◗ MESSAGES : 110
◗ POINTS : 614
◗ CURRENTLY :
i will always love you

harri

MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   Ven 14 Fév - 14:00



moving moutains
Bien fait pour elle, voilà ce que ses parents seraient probablement en train de lui dire s’ils savaient tout ce qu’il se passait dans la vie de leur fille. Ils l’auraient sermonnés pendant des heures en lui disant que si elle avait suivi la voie qu’ils avaient choisis pour elle, elle serait probablement heureuse et avec quelqu’un digne d’être son mari. Comme si ils savaient, eux, qui était digne d’être son mari. Aux yeux de ses parents l’argent et la réputation faisait le bonheur, les réels  sentiments ça venait avec le temps disait-il, ils auraient probablement voulu qu’elle se marie avec un homme qu’elle finirait par aimer à force de se le faire croire. Et si au pire des cas ils n’auraient pas blâmer Harrison pour ses méfaits ou pour le malheur de leur fille, il l’aurait carrément blâmer elle en l’insultant de camé et en surenchérissant sur le fait qu’au final elle n’était pas mieux que lui et qu’elle avait couru à sa propre perte elle-même avec ses conneries et ses séjour en centre de désintoxication multiples. Cet endroit, Jasmine le connaissait mieux que personne à dire vrai, elle y était à de nombreuses reprises, pas moins de quatre à cinq fois malgré son jeune âge. Elle espérait d’ailleurs que ce chiffre n’augmente pas et qu’elle réussisse le pari de sa vie qui était de ne plus jamais resombrer dans ce cercle infernal et visiblement la vie ces derniers temps l’a mettait beaucoup à l’épreuve pour tester sa motivation et sa détermination. Elle ne savait pas elle-même comment elle avait pu tenir jusqu’à présent, mais elle s’en sentait fière. Il suffisait qu’elle regarde sa fille pour comprendre qu’il ne fallait pas qu’elle replonge, sinon il pourrait très bien lui enlever et cette fois tout serait fini pour elle, elle n’aurait probablement plus aucune raison de ne pas refaire de conneries. Ne pas le blâmer c’est ce qu’il était en train de lui demander ? Il s’attendait à quoi, à ce qu’elle le porte sur un piédestal ou bien qu’elle ne jure pas lui en s’exclamant que c’était une excellente nouvelle ? « Tu attends quoi de moi ? Que je te félicite peut-être ? Bravo Harrison tu vas avoir un enfant avec une gamine, je suis vraiment enchantée pour toi » rétorque-t-elle d’un rire plus que nerveux. Jasmine n’était vraiment pas d’humeur à épargner qui que ce soit ni lui, ni elle et encore moins le fruit de leur liaison même si ce dernier n’avait absolument rien demandé. Elle avait été ferme, elle ne voulait pas faire partir du trio amoureux, c’était soit elle, soit l’autre. « Non, je peux pas te dire ça Harrison, j’en serais incapable et puis ça serait mentir. Tu crois vraiment que j’ai envie que tu te barre avec elle ? Je pensais que t’étais plus intelligent que ça. » pour la première fois depuis le début de la conversation, Jasmine ose regarder son mari dans les yeux, elle ose le regarder, un regard rempli de désespoir.

Chaque mots du flot de paroles que débitait son mari à cet instant résonnait dans la tête de Jasmine et il n’en fallu pas plus que ça à Jasmine pour littéralement éclater en sanglots, libérer toute la tristesse et toute la rage que son petit corps contient depuis des jours, tout ce qu’elle garde depuis des semaines, la rancœur qu’elle éprouve et la peur de perdre son mari alors que leur mariage est déjà presque mort.  « Je pourrais plus jamais me sentir à la hauteur Harrison, mais ça tu veux pas le comprendre. J’ai l’impression d’avoir tout gâché, de ne pas avoir correctement rempli mon rôle d’épouse, d’avoir manqué quelque chose. Oui parce que c’est sûrement ça, j’ai dut sûrement rater quelque chose. J’ai juré à Las Vegas que je t’aimerais pour le meilleur et pour le pire, je le pensais, je le pense toujours d’ailleurs. Mais tu me demande de continuer à me battre alors que j’ai l’impression que c’est perdu d’avance. Elle est plus jeune que moi, elle porte ton enfant, c’est pas une ex-droguée… C’est pas moi, quoi. Je serais incapable de tenir loin de toi et tu le sais très bien, ça a toujours été comme ça parce que depuis la première fois qu’on s’est vu, j’ai su que c’était toi que je voulais, toi et personne d’autre et même si je le voulais je serais même pas capable de construire quelque chose avec quelqu’un d’autre. » rien qu’à ses mots la crise de larmes de la jeune femme repartit de plus belle. Un tas de souvenirs lui revenait en tête, elle savait qu’elle ne pourrait jamais laisser partir son mari et ce même avec tous les efforts du monde. Et pourtant elle était figée là à la regarder partir priant pour qu’il s’arrête, et c’est ce qu’il fît. Il revînt sur ses pas et retira son alliance pour la poser sur le bureau, elle le regarda une fois de plus les yeux encore remplis de larmes et un coup de poignard dans le cœur lorsqu’il prononça son nom de jeune fille venant se rajouter à son geste. Elle se sentait si désemparée, tellement démunie. « Je t’enverrais aucun papier Harrison.. » commençait-elle en secouant la tête faiblement. « Je serais même pas capable de les remplir, depuis le début je suis incapable de les remplir. Je voudrais seulement que tu comprennes que je ne peux pas rester en t’imaginant dans ses bras à elle. Je te veux pour moi, juste pour moi. »

_________________

there nothing like us
Kiss me hard before you go. I got my red dress on tonight dancing in the dark at the pale moonlight. Got my hair up real big beauty queen style, High heels off, I'm feeling alive. Oh, my God, I feel it in the air. Honey I'm on fire I feel it everywhere, Nothing scares me anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: HARRISON&JJ + moving mountains.   

Revenir en haut Aller en bas
 

HARRISON&JJ + moving mountains.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Proposer des personnages
» dalia harrison ø ex-petite amie (cher llyod) - réservée.
» I am a train moving too fast {Feat. Kaylee}
» BAL DE FIN D'ANNEE
» (m) | AU CHOIX | keep moving ou kill for life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WINNIPEG DOWNTOWN :: she is a downtown girl :: Kelvin High School-