AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


 

Partagez | .
 

 Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Lun 16 Sep - 22:01

La rentrée avait démarrée depuis une semaine déjà mais Harrison n'avait pas encore eut l'occasion de la voir. Qui ? Samara, bien sûr. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, ils s'étaient envoyés en l'air dans sa chambre d'ado. Dieu merci Harrison était rhabillé depuis longtemps lorsqu'ils avaient entendus les grands-parents de Samara monter, lorsque la jolie blonde l'avait caché dans son placard le temps qu'elle aille leur dire bonne nuit il avait vraiment eu l'impression de retourner à ses 17 ans lorsqu'il allait voir JJ chez ses parents et ça lui avait fait bizarre mais ça l'avait tout de même pas mal amusé. Néanmoins, depuis, Harrison ne l'avait même pas aperçu au King's Head. La routine scolaire avait repris et Harrison n'avait pas vu son nom afficher sur les listes de classe qui lui avait été attribuée alors il s'était dit que cette année peut-être il ne connaîtrait pas le supplice de l'avoir dans son cours. Mais c'était sans compter ce fameux lundi matin. Il était gentiment assis dans la salle des profs à boire son café lorsque le principal lui avait fait parvenir un courrier par Milan lui annonçant que puisque l'autre prof d'EPS avait moins de disponibilité cette année suite à l'accouchement de sa femme, une dernière classe devait être placée sous sa responsabilité. Et cette fois-ci ça n'avait pas raté, le nom de Samara Williams figurait bel et bien en fin de liste comme si le destin n'en avait pas finis avec eux. Il lui avait aussi été indiqué que le premier cours avec la fameuse classe se déroulerait cet après-midi en dernière heure, c'est à dire à 16heure pour une heure de volley avec les filles et une heure de soccer avec les garçons. Bon, ok...

16heure sonnèrent bien vite et Harrison appréhendait à présent. Il était dans son bureau, sirotant un milkshake Starbuck en s'interrogeant sur le déroulement des futurs événements. Samara ne devait pas être au courant du changement de professeur, le principal lui avait bien stipulé que c'était à lui de leur annoncer, par conséquent elle le saurait lorsqu'elle se rendra dans ses vestiaires, lorsqu'elle lira l'affiche qu'il avait fait imprimé par une secrétaire. Il poussa un long soupir. Encore une année à faire semblant, à faire comme si rien ne s'était passé. À la regarder sortir de la douche enroulée dans sa serviette et réprimer ses envies de lui demander de la rejoindre dans son bureau. Cette situation était aussi excitante qu'effrayante c'était bien ça le problème. Harrison se redressa dans sa chaise et commença à relire le programme de cette année quand quelqu'un entra dans son bureau. Supposant que ça devait être des élèves venus lui témoigner de leur joie de l'avoir à nouveau comme prof Harrison déclara sans même relever la tête "Non les gars vous pouvez pas attendre comme tout le monde que le cours commence, on se fera des câlins toute à l'heure promis." Pas de réponse. Interloqué, Harrison leva la tête et découvrit Samara juste devant lui. Il lui fit les gros yeux "Sam tu abuses ça fait flag là."

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Lun 16 Sep - 22:39



« It's like my body is calling for more everytime I see your baby face. »
feat. Harrisson R. Goodwin

Les cours, autant dire que cela n’avait aucunement manqué à Samara. La seule chose qui aurait pu lui manquer sont les personnes qui y sont et encore ! Bah oui, les seules personnes qui auraient pu lui manquer, et il n’y en avait pas beaucoup, elle les avait vu durant les grandes vacances. Il faut dire qu’elle avait passé ses vacances ici, à Winnipeg, à la surprise générale car tout le monde pensait qu’elle voudrait retourner chez ses parents à Los Angeles mais l’envie n’avait pas été présente et c’était eux qui étaient venu durant quelques week end. Bref tout cela pour dire qu’elle n’avait pas hâte que ça recommence et elle en était même blasé déjà après quelques semaines. C’était sa dernière année au lycée, forte heureusement car elle n’en pouvait plus, de tout, ou presque. Cette année, contrairement à l’année passée, il y avait quand même un point positif : elle avait un nouveau professeur de sport. Non pas qu’elle n’aimait pas son ancien prof, j’ai nommé Mr Goodwin, mais c’était bien le contraire et c’était ça le problème. Cette année, il n’allait donc pas être son prof, ils n’allaient pas se faire choper à cause d’un ou plusieurs regards échangés, elle n’allait pas être tenté à chaque fois qu’elle le voyait et puis ça changeait quand même énormément de chose qu’ils ne soit plus son professeur même si cela restait tout de même prohibé.

C’était donc sans avoir peur de faire une gaffe que la jeune femme se rendit aux vestiaires afin de se changer et ainsi se préparer pour le cours où elle ne ferait plus d’effort, bah oui, n’oublions pas que la blondinette s’est mise au sport au départ pour se faire bien voir de son professeur, là elle n’avait plus de raison de faire trop d’effort, elle pourrait se contenter du minimum. Pourtant, c’est dans les vestiaires qu’elle apprit quelque chose qu’elle n’avait vraiment pas vu venir, elle n’avait pas le professeur attitré à sa classe mais bien Harrison, il ne manquait plus que ça… Si ses camarades semblaient heureuses de le retrouver, cela n’était pas le cas et c’est sans doute pour cette raison qu’après s’est changé en vitesse grand V, elle s’était dirigée vers le bureau du professeur. Sans vraiment prendre la peine d’attendre qu’on l’invite à entrer, elle le fit. En l’entendant, elle leva les yeux au ciel et croisa les bras. « J’viens témoigner ma joie à mon cher professeur de le retrouver cette année ! » Avait-elle dit ironiquement avec son ton habituel. Samara était bien sûr heureuse de le voir, cela faisait un petit moment qu’elle ne l’avait pas vu, elle se souvenait même très bien de la dernière fois même, mais elle n’était pas ravie de le voir en tant que prof, pas du tout même. « C’est quoi cette histoire Harri ? Comment ça on change de prof ? » Ils étaient seuls, c’est pourquoi le fait de l’appeler Harri était venu tout naturellement. Devant les autres, elle l’appelait simplement Mr. C’était la première fois qu’elle lui témoignait le fait qu’elle n’était pas heureuse de l’avoir en tant que prof. L’année dernière elle avait trouvé cela excitant, cette année encore mais maintenant, contrairement à avant, elle avait peur qu’ils se fassent prendre : non seulement à cause des conséquences qu’ils allaient avoir mais aussi et surtout, parce qu’à la minute où ça se saura, elle savait qu’ils ne pourraient plus se voir…



créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Lun 16 Sep - 23:43

Rien que ce genre d'intrusion dans son bureau le faisait paniquer et lui rappelait que d'avoir la jolie blonde dans sa classe serait tout sauf une partie de plaisir. Il imaginait déjà qu'il allait devoir supporter de la voir se faire draguer à tout bout de champ parce que ça oui, les mecs du lycée étaient pour la plupart raides dingues d'elle. Si ils avaient sût les pauvres... Le jeune professeur se redressa donc, tentant de se donner une constance alors qu'en jogging il était assez difficile d'avoir de la classe, même si Harri s'en sortait assez bien. Elle lui balança de manière ironique qu'elle venait manifester sa joie d'avoir découvert son nouveau professeur. Harrison poussa un soupir, la regardant genre 'ne me la fais pas à moi' et déclara : "Alors écoutes je suis le premier surpris mais Monsieur Wendell est trop occupé en ce moment avec l'arrivée de son bébé il a moins de disponibilité et il peut pas assurer votre cours de cet après-midi du coup c'est moi qui m'y colle, ordre du proviseur. Ne fais pas cette tête, ça ne m'enchante pas non plus." Il ne put cependant s'empêcher de glisser un regard à la tenue de la jolie blonde. Un petit short bleu marine, un petit top blanc et un gilet assortis. "Tu vas avoir froid comme ça idiote et je serais pas là pour te filer ma veste." la réprimanda t-il. Il ne pouvait s'empêcher d'avoir ce regard protecteur envers elle, la relation qu'ils avaient tissés au fil du temps s'était renforcée et autant lui qu'elle savait qu'ils avaient dépassés le stade de simples amants. À présent ils se connaissaient, il pouvait prétendre savoir ce qu'elle pensait rien qu'en la regardant et il n'avait pas toujours besoin de parler pour lui communiquer le fond de sa pensée. D'ailleurs, il n'avait pas relevé qu'elle l'avait appelé Harri, c'était devenu une habitude maintenant. Si elle l'appelait par son prénom complet, c'était que quelque chose clochait.

"Inutile de te dire qu'il va falloir être plus vigilant que jamais cette année surtout si t'as grande pote Albane nous fait la misère. J'ai fais passé sa dispense de sport la semaine dernière, je suis censé être tranquille maintenant mais je l'ai croisé jeudi dernier dans les couloirs et son petit sourire malsain ne me dit rien qui vaille." soupira t-il. Il se leva de son bureau pour se resservir un peu de café. Il avait ce coup de barre depuis 15heure qui lui chuchotait de lâcher les cours pour aller se vautrer dans son lit mais bien sûr ce n'était pas possible. "Je t'en proposerais bien mais ça contredirait la règle que je viens d'énoncer il y a deux secondes." Il lui fit un petit sourire et continua "Alors des mecs mignons dans ta classe cette année ?" Ils avaient encore vingt bonnes minutes devant eux, le cours commençait à pile et Harrison était rarement à l'heure. Bien sûr, ils ne pourraient pas rester ces vingt minutes complètement ensemble, sous peine de réveiller des soupçons mais Harrison n'arrivait pas à se résoudre à lui dire de filer de son bureau. Ça faisait trop longtemps qu'il ne l'avait pas vu.

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Mar 17 Sep - 14:29



« It's like my body is calling for more everytime I see your baby face. »
feat. Harrisson R. Goodwin

Samara n’était vraiment pas satisfaite de changer de professeur, ou du moins de garder l’ancien et de ne pas avoir celui qu’elle aurait dû et qui était écrit sur son emploi du temps. Et dire qu’elle s’en était réjoui, bizarrement, elle en avait même été étonné d’ailleurs, maintenant, elle comprenait qu’elle s’était réjoui pour rien, et qu’ils étaient dans la même merde que l’année dernière. Il est son prof de droit et logiquement, ça doit en être juste ainsi, oui, juste logiquement. « Oh ça va je vais faire du sport, ça va me réchauffer, quoi que ! » Après tout, la jeune femme n’est en aucun cas une pro de sport et si elle l’avait fait l’année passée, c’était dans le seul but de se faire remarquer par lui et de ne pas passer pour la flemmarde. Ces efforts avaient portés ses fruits même si elle ne pouvait pas être certaine que c’était grâce à cela, peut-être que les choses auraient été identiques si elle serait resté à la traine. En tout cas, elle disait cela pour « plaisanter », elle n’allait pas devenir l’élève insolente qu’elle a l’habitude de devenir, pas dans les cours d’Harrison quoi que, personne ne se douterait de leur véritable relation s’il la collait régulièrement pout insolence. En l’entendant parler d’Albane et du fait qu’ils allaient devoir faire encore plus attention, la réalité lui revint en pleine figure. Si Albane parlait, ils allaient tous les deux avoir de gros problèmes. Même si Sam est très proche d’elle, elle ne pouvait savoir si elle allait faire quelque chose ou pas, d’ailleurs il faudrait vraiment qu’elle lui en parle. Albane est comme elle, imprévisible et Samara en aurait bien profité si elle savait une telle chose. « Tu aurais mieux fait de me faire une dispense à moi, tu ne m’aurais pas comme élève ! » Fit-elle référence au fait qu’ils n’étaient pas franchement ravis que ce soit la même chose que l’année passée. « Personne n’en saura rien, ils sont bien loin de s’en douter ! » Ou du moins, c’est ce que la jeune blonde essayait de se persuader. Le regardant alors se lever et se servir un café, elle le regarda faire, les bros toujours croisé contre sa poitrine jusqu’à ce qu’il lui demande si les mecs de sa classe étaient mignons, on aura tout entendu. C’était une question bizarre, non seulement pour un prof mais encore plus quand on sait leur véritable relation. Mais bon, c’était une question comme une autre dans le fond et Sam n’avait pas vraiment envie de sortir de son bureau. De toute façon si quelqu’un rentre, il verrait simplement un prof donner de simples conseils à une élève, voilà tout ! « Mouais, plus que l’année dernière en tout cas ! » C’était vrai, il y avait bien deux trois mecs mignons mais étonnement, elle ne s’était pas mise en mode chasse comme elle l’avait fait durant ses précédentes rentrée et comme elle l’avait fait l’année dernière quand elle était arrivée en cours d’année et dont l’une de ses victimes avait été son cher professeur. « T’as une mine épouvantable, tu devrais rentrer chez toi ! » C’était du Samara tout craché. Non pas qu’elle le pensait, son prof restait toujours autant séduisant, mais cela se voyait qu’il était crevé. Autrement dit ‘abandonne le cours, histoire que je ne puisse pas craquer !’ Bah oui, elle restait Sam, dans n’importe quelle situation. Encore heureux qu’ils se soient vu durant les vacances tous les deux car il y avait fort à parier qu’elle lui aurait sauté dessus, peu importe le fait qu’ils soient dans l’enceinte du lycée. Mais bon, heureusement, Sam savait se tenir aujourd’hui, mais bon, l’avoir encore un an en tant que prof allait être dur… Vivement la fac !


créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back http://snowflake-lane.forumactif.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY :

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Mar 17 Sep - 15:04

Se comporter comme deux parfaits étrangers relevaient tout de même du rôle de composition. Il devait se retenir de lui prendre la main, de l'embrasser sur le front, de la prendre sur ses genoux comme il aurait pu le faire s'ils étaient seuls dans l'établissement. Au lieu de ça, le jeune professeur gardait ses distances. Il sentait que leur relation avait dépassé un stade, passé un cap. Ils n'étaient plus de simples sex friends, une relation de tendresse s'était développé entre eux, tant et si bien que Harrison ne la voyait plus comme la nana qu'il s'était tapé à maintes reprises mais bel et bien comme Samara, la jolie petite blonde californienne qui avait emménagé à Winnipeg dans le but de retrouver un semblant de vie normale après le scandale qu'elle avait vécu à LA. Harrison se sentait plus proche d'elle et se méfier de moins en moins, sa présence était un baume au coeur, il aimait la savoir près de lui et le sexe n'était devenu que secondaire en comparaison avec les sentiments d'affection qu'il avait pour elle. Quand la jeune blonde lui proposa de lui faire une dispense à elle aussi, Harrison haussa les sourcils et s'esclaffa. "Oui bien sûr, ça sera pas du tout cramé vis à vis des autres, les deux pestes lycées dispenser du même cours et comme par hasard, par moi. Non, non mais... T'en as d'autres des idées de merde comme ça, dis moi ?" La dispenser de son cours de sport reviendrait à faire des aveux, surtout à Albane qui se délecterait de ce faux pas. Alors la dispenser sûrement pas, ils allaient devoir jouer la comédie et faire avec. Il ne pouvait pas se payer le luxe de sélectionner ses élèves, ça avait déjà été difficile de faire passer la dispense annuelle d'Albane alors la doublier pour que Sam rentre dans le tas ce n'était pas possible.

Il porta son mug de café à ses lèvres et but une longue gorgée. Il grimaça. Il avait oublié de le sucrer, il saisit donc quelques sucres et les plongea dans le liquide noir pendant que Samara poursuivait que personne ne se doutait de leur liaison. "Écoutes honnêtement je peux pas en être sûr et je préfère ne pas tenter le diable, tu sais comment ça se passe ici, et ne serait-ce que la propagation d'une telle rumeur me coûterait ma place. Enfin bref, on en a déjà parlé cent fois je tiens pas à remettre le sujet sur le tapis." Il pose son café et range un ballon qui traine dans une caisse sur une étagère et s'avance un peu vers elle, tout en tentant de garder une distance raisonnable. Apparemment, il y avait des garçons dans sa classe plus mignons que l'année dernière Harrison lui fait un sourire forcé. "Bah c'est une bonne chose non ? Tu vas pouvoir faire des nouvelles rencontres et peut être te rendre compte que tu as envie d'autres choses qui sait." Il lui fait un clin d'oeil, bien entendu qu'il est jaloux mais il fait tout son possible pour ne pas lui montrer. Et quand elle lui balance qu'il devrait rentrer chez lui parce qu'il avait une mine épouvantable, Harrison lui envoya une bourrade sur l'épaule. "Idiote. Ma fille est malade, j'ai du mal à dormir en ce moment et non je ne te ferais pas ce plaisir. Tu vas faire comme moi, c'est-à-dire prendre ce ballon et aller sur le terrain, tu vas tout faire pour faire comme si je n'existais pas et moi je vais faire comme si je te détestais parce qu'après tout t'es une peste connue de lycée entier et que tu fais la misère aux autres professeurs, parce que oui ne crois pas que j'ignore l'altercation que tu as eu avec Madame Shtruddle, ce n'était vraiment pas sympa de ta part de l'insulter sur son poids." Il lui fit un sourire. Même si il voulait l'oublier ce serait impossible, le nom de Samara était sur les lèvres de nombreux professeurs et il en entendait une nouvelle tous les jours. "Quoiqu'il en soit j'espère qu'à la fac ça sera un peu plus simple."

Car oui, un job lui avait été proposé à la fac de Winnipeg lui avait été proposé, étant donné qu'ils étaient en sous-effectif.

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur
http://snowflake-lane.forumactif.com/t567-samara-plaque-moi-contre-un-meuble-ikea-et-dis-moi-des-mots-crus-en-suedois http://snowflake-lane.forumactif.com/t563-samara-j-ai-jamais-eu-
TUMBLR est mon ami ◗ CELEBRITE : ▬ Sasha Pieterse
◗ CREDITS : ▬ SWEET DISASTER
◗ ÂGE : 23
◗ STATUT : ▬ Célibatarde et enceinte
◗ EMPLOI, ETUDES : ▬ Lycéenne
◗ MESSAGES : 1278
◗ POINTS : 6798
◗ CURRENTLY :

Albane + Louka + Cléo + Jasmine&Harrison + Liam



MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   Mar 17 Sep - 17:44



« It's like my body is calling for more everytime I see your baby face. »
feat. Harrisson R. Goodwin

 Et dire qu’à la base, Samara voulait séduire son professeur, arriver à ses fins, le mettre dans son lit et puis basta ! Elle en est bien loin ! En effet, non seulement parce qu’ils n’avaient pas couchés une seule et unique fois mais un nombre incalculable de fois mais surtout, parce qu’aujourd’hui selon elle, il n’est pas un simple coup ou encore son professeur avec qui elle a couché. Ils sont aujourd’hui plus proche qu’avant, su bien que ça arrive Samara de se poser des questions pour comprendre ce qu’elle ressent réellement, d’ailleurs à chaque fois c’est pareil, elle arrête d’y penser et essaye de se changer les idées. Pourtant, elle devait faire avec, tout comme faire avec le fait qu’il était son prof et qu’elle devait le voir dans l’enceinte du lycée tous les jours et se comporter normalement, c’était dur, très très dur.
Samara n’était pas au courant de toute l’histoire qu’il y avait eu entre Harrison et Albane, tout ce qu’elle savait été que cette dernière était au courant et aujourd’hui elle vient d’apprendre que normalement elle avait échangé son silence contre une grande excuse pour ne pas faire de sport. Cela l’étonnant, cela ne ressemblait pas à Albane d’échanger une telle information pour si peu. Enfin il y avait aiguille sous roche. Mais bon, la question n’était pas là. « Ouais j’en ai d’autres, mais vaut mieux pas que je te les dise. » Bien sûr qu’elle n’avait pas été sérieuse, c’était le pire à faire mais bon, la situation était tellement compliquée qu’il leur serait très difficile de trouver quelque chose qui ferait qu’ils ne risquaient rien du tout alors autant proposer des trucs tel que ça, sachant très bien qu’ils ne le feraient pas. De toute façon, il ne valait mieux pas en parler, surtout pas maintenant. Non seulement parce qu’ils en ont marre mais également parce que la dernière fois, ils s’étaient pris la tête. Bon ça c’était terminé dans le lit de la jeune femme mais quand même. Surtout que s’ils veulent rester discrets, on a déjà vu mieux comme tactique. En tout cas il s’était rapproché d’elle, assez loin tout de même et lui fit la remarque comme quoi peut-être qu’elle trouverait peut-être quelque chose avec un autre, elle leva les yeux au ciel, tout simplement. Elle ne voulait pas se prendre la tête avec lui sur ce sujet ni lui dire qu’elle ne voulait pas d’eux mais bien de lui. De toute façon, ce n’est pas vraiment le meilleur sujet à aborder. Sam ne dit rien non plus lorsqu’Harri lui dit que sa fille était malade, elle n’avait pas à demander si ça allait mieux ou pas, c’était comme si elle demandait des nouvelles de sa femme, ça serait mal venu, enfin c’est ce qu’elle pensait, pourtant, elle ne pouvait pas faire autrement que de rappliquer à la fin de sa phrase. « Mouais, si je devais vraiment faire comme si c’était un cours comme les autres et que tu étais un prof normal, je mettrais sans doute le bordel dans ton cours, donc c’est toi qui voit ! » Bon ok en cours de sport, elle fait sa peste avec les autres ainsi que pour la gamine superficielle mais elle n’était pas non plus comme dans ses cours ordinaires où elle répond au prof, ne fout rien mise à part mettre le bordel. Mais bon, si Harrison voulait qu’elle fasse comme si, elle allait se donner un malin plaisir, mettre le bazar, elle adorait ça.Ca serait plus simple de faire cela que faire comme s’il n’était pas là dans un sens. « Ce n’est pas ma faute, je l’aime pas cette grosse vache, au moins maintenant elle le sait. » Dit-elle en levant les yeux au ciel. Elle avait été collé à cause d’elle juste parce qu’elle lui avait donné un conseil pour perdre du poids, surtout pour son gros cul, ce n’était pas la fin du monde. Du moins de son point de vue à elle en tout cas. Bon, elle passait pour une sale gosse là mais tant pis, elle avait été collé, c’était déjà bien comme punition. Avec un clin d’œil, la blonde continua : « Et puis, je suis adorable avec tous les profs sauf avec elle, je suis sûr que tout le monde m’adore dans la salle des profs ! » Bien sûr, c’était un euphémisme, seuls deux professeurs qui l’a dans leur classe arrive à la supporter, Harrison y comprit. En tout cas, cela allait sans doute être plus simple à l’université mais elle-même ne voulait pas le dire, ne voulant pas trop s’avancer, après tout ils ne savent même pas ce qu’il va leur arriver ne serait-ce que demain. Mais le fait que lui le fasse, la fit sourire, sourire qu’elle essayait de lui cacher.




créée par Matrona


_________________
Don't be a drag, just be a queen
uc. ⊹ bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Harrison & Samara - It's like my body is calling for more everytime I see your baby face.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» B'jour, Ivry-body.
» Rock that Body !
» Body & Soul
» now if we're talking body you've got a perfect one so put it on me (eryk, 6.02, 02h21)
» I’m your body guard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WINNIPEG DOWNTOWN :: she is a downtown girl :: Kelvin High School-